ArcelorMittal accusé de déverser "de l'acide dans la nature"

L'entreprise ArcelorMittal de Florange est accusée, par un ancien salarié d'un sous-traitant, de déverser de l'acide dans la nature au lieu de le recycler, selon France Bleu. ArcelorMittal, qui conteste ces accusations anonymes, a ouvert une enquête. De son côté la communauté d'agglomération du Val de Fensch a initié une enquête.

Partager
ArcelorMittal accusé de déverser
Image d'illustration dans une aciérie. L'entreprise ArceloMittal de Florange a ouvert une enquête sur les accusations portées à son encontre.

Un chauffeur de camion, ancien intérimaire d'un sous-traitant de l'entreprise ArcelorMittal Florange, affirme auprès de Flance Bleu "avoir déversé pendant trois mois des centaines de mètres cubes d'acide dans un crassier de l'usine". Au lieu d'être recyclée dans une entreprise spécialisée, cette matière dangereuse aurait été déversée dans la nature, précise France Bleu. Cet homme, souhaitant rester anonyme, a accompagné son témoignage d'une vidéo.

Le chauffeur affirme que celle-ci montre le déversement d'acide dans la nature. Il explique alors qu'en toute connaissance de cause, des salariés d'ArceloMittal lui donnaient accès au crassier pour y déverser tous les jours pendant ses trois mois de contrat 24 m3 d'acide. Ces mêmes employés lui remettaient un bon de livraison indiquant qu'il y déversait "de la boue de fer ou de la boue d'épuration" et non pas de l'acide, ajoute-t-il.

Le chauffeur précise à France Bleu avoir été licencié pour "rupture de discrétion commerciale" par son entreprise puisqu'il aurait parlé de ces déversements à un pompier travaillant chez ArcelorMittal.

ArceloMittal parle d'"incohérences"

ArcelorMittal déclare dans un communiqué en date du lundi 3 juillet qu'"aucun risque sanitaire ni environnemental pour les populations n’est à signaler". ArcelorMittal explique que le crassier mis en cause est une "zone de stockage de résidus du site ArcelorMittal de Florange". Cet espace est donc "une Installation Classée pour la Protection de l’Environnement (ICPE)" devant respecter de nombreuses réglementations.

Et le groupe, qui parle d'"incohérences des informations relatées par la presse", a ouvert une enquête interne pour "faire toute la lumière sur les faits". Ce n'est pas le seul à enquêter puisque la Dreal (direction régionale de l'environnement) "a ouvert une enquête et vérifie le parcours et la traçabilité des déchets au sein de l'entreprise", selon France Bleu.

Les pouvoirs publics s'emparent de la question

A la suite des révélations du Républicain Lorrain au sujet de la pollution du crassier de Hayange-Florange, la Communauté d'Agglomération du Val de Fensch, compétente dans la gestion du réseau hydrographique adjacent au crassier, a réuni les maires de Hayange et Florange ainsi que la direction d'Arcelor afin de recueillir les éléments sur le dossier et les accusations ce mardi matin. A cette occasion, la direction d'Arcelor a précisé qu'une enquête est en cours en interne et auprès de ses sous-traitants et que la Dreal a procédé aux prélèvements sur le crassier. Les résultats des analyses devraient être connus la semaine prochaine, ont précisé les trois acteurs publics dans un communiqué.

De son côté, la Communauté d'Agglomération du Val de Fensch poursuit ses investigations sur les rivières adjacentes au crassier, afin de déceler toutes traces éventuelles de pollution pouvant nuire à son réseau hydrographique. Les élus et la Direction d'Arcelor ont convenu ensemble de se réunir à nouveau dès la réception des résultats d'analyse de la Dreal.

Sujets associés

NEWSLETTER La Quotidienne

Nos journalistes sélectionnent pour vous les articles essentiels de votre secteur.

Votre demande d’inscription a bien été prise en compte.

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes...

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes du : Groupe Moniteur Nanterre B 403 080 823, IPD Nanterre 490 727 633, Groupe Industrie Service Info (GISI) Nanterre 442 233 417. Cette société ou toutes sociétés du Groupe Infopro Digital pourront l'utiliser afin de vous proposer pour leur compte ou celui de leurs clients, des produits et/ou services utiles à vos activités professionnelles. Pour exercer vos droits, vous y opposer ou pour en savoir plus : Charte des données personnelles.

LES ÉVÉNEMENTS L'USINE NOUVELLE

LES PODCASTS

Le Mans, capitale du son

Le Mans, capitale du son

Dans ce nouvel épisode de La Fabrique, Olivier James nous emmène au Mans pour nous faire découvrir un écosystème surprenant : celui de l'acoustique. En quelques années, la...

Écouter cet épisode

Le design dans le monde d'après

Le design dans le monde d'après

L'ancien secrétaire d'Etat socialiste, Thierry Mandon, est président de la Cité du Design de Saint-Etienne. Dans ce nouvel épisode du podcast Inspiration, il présente la Biennale...

Écouter cet épisode

Viande in vitro, végétal... Frédéric Wallet dresse le menu de demain

Viande in vitro, végétal... Frédéric Wallet dresse le menu de demain

Dans ce nouvel épisode de « Demain dans nos assiettes », notre journaliste reçoit Frédéric Wallet. Chercheur à l'Inrae, il est l'auteur de Manger Demain, paru aux...

Écouter cet épisode

La fin du charbon en Moselle

La fin du charbon en Moselle

Dans ce nouvel épisode de La Fabrique, Cécile Maillard nous emmène à Saint Avold, en Moselle, dans l'enceinte de l'une des trois dernières centrales à charbon de...

Écouter cet épisode

Tous les podcasts

LES SERVICES DE L'USINE NOUVELLE

Trouvez les entreprises industrielles qui recrutent des talents

VILLE DE CALLAC

Technicien des Services Techniques H/F

VILLE DE CALLAC - 31/03/2022 - CDD - CALLAC DE BRETAGNE

+ 550 offres d’emploi

Tout voir
Proposé par

ARTICLES LES PLUS LUS