ArcelorMittal: 1er trimestre meilleur que prévu, le 2e trimestre s'annonce plus difficile

BRUXELLES, 7 mai (Reuters) - ArcelorMittal, le premier sidérurgiste mondial, prévoit une baisse de 25% à 30 % des livraisons d'acier au deuxième trimestre ce qui devrait conduire à une forte baisse de ses bénéfices sur la période, les mesures de confinement liées au coronavirus ayant entrainé une contraction de la demande.
Partager
ArcelorMittal: 1er trimestre meilleur que prévu, le 2e trimestre s'annonce plus difficile
ArcelorMittal, le premier sidérurgiste mondial, prévoit une baisse de 25% à 30 % des livraisons d'acier au deuxième trimestre ce qui devrait conduire à une forte baisse de ses bénéfices sur la période, les mesures de confinement liées au coronavirus ayant entrainé une contraction de la demande. /Photo d'archives/REUTERS/Ciro De Luca

Le directeur général Lakshmi Mittal a déclaré jeudi que les principaux marchés de l'entreprise avaient montré des signes d'amélioration à la fin de 2019 mais que l'activité et les conditions du marché s'étaient détériorées depuis.

La société basée au Luxembourg prévoit que son bénéfice avant intérêts, impôts et amortissements (Ebitda) chute au deuxième trimestre pour atteindre 400 millions à 600 millions de dollars, avec des livraisons d'acier allant de 13,5 millions à 14,5 millions de tonnes.

Au premier trimestre, l'Ebitda s'est élevé à 967 millions de dollars alors que le consensus fourni par l'entreprise tablait sur 867 millions de dollars. Les livraisons d'acier se sont élevées à 19,5 millions de tonnes, soit une baisse de 10,7% par rapport à l'année précédente.

ArcelorMittal a déclaré qu'il suspendait le paiement du dividende jusqu'à nouvel ordre.

La dette nette du groupe est passée à 9,5 milliards de dollars au premier trimestre, contre 9,3 milliards de dollars à la fin de 2019.

A la Bourse de Paris, l'action ArcelorMittal grimpait de 2,42% à 9,79 euros à 10h04, signant la plus forte hausse du CAC 40.

Les analystes de Jefferies mettent en avant la performance meilleure que prévu au premier trimestre, ajoutant que la suspension du dividende montre une volonté de préserver la trésorerie.

"Il semble que le groupe peut infléchir une bonne partie de ses coûts fixes et faire face à la crise mieux que ce que le marché croyait, notamment sur la préservation du cash", ont souligné pour leur part les analystes de Credit Suisse.

(Marine Strauss, Laura Marchioro et Michal Aleksandrowicz pour la version française, édité par Blandine Hénault)

Sujets associés

LES ÉVÉNEMENTS L’USINE NOUVELLE

LES PODCASTS

Le modèle coopératif façon Mondragon

Le modèle coopératif façon Mondragon

Nouveau

Dans ce nouvel épisode de La Fabrique, Nathan Mann nous dévoile les coulisses de son reportage au Pays basque espagnol. Il s'y est rendu pour nous faire découvrir Mondragon, la plus grande...

Écouter cet épisode

Vendre la Joconde, chiche !

Vendre la Joconde, chiche !

Dans ce nouveau numéro du podcast Inspiration, Stéphane Distinguin, auteur de "Et si on vendait la Joconde" sorti ce 19 janvier 2022 aux éditions JC Lattés, répond aux questions...

Écouter cet épisode

Digital et médias, par Julie Manou-Mani

Digital et médias, par Julie Manou-Mani

Dans le podcast "Inspiration", Julie Manou Mani, journaliste et productrice, répond aux questions de Christophe Bys. Elle revient sur sa reconversion vers le journalisme après des études...

Écouter cet épisode

La recherche française est-elle vraiment à la traine ?

La recherche française est-elle vraiment à la traine ?

En 2020, année de la crise Covid, la recherche française aura été au centre de toutes les attentions. En cause, l'incapacité de la France à développer son propre vaccin....

Écouter cet épisode

Tous les podcasts

LES SERVICES DE L’USINE NOUVELLE

Trouvez les entreprises industrielles qui recrutent des talents

LE CNAM

Ingénieur chef de projet bâtiment H/F

LE CNAM - 18/01/2022 - CDD - PARIS

+ 550 offres d’emploi

Tout voir
Proposé par

ARTICLES LES PLUS LUS