Abonnez-vous Identifiez-vous

Identifiez-vous

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau. Mot de passe oublié ?

L'Usine Matières premières

Arcelor : les actionnaires salariés rejettent Mittal

Publié le

Alors que cette semaine s'annonce particulièrement important avec l'annonce mercredi des résultats de Mittal et jeudi ceux d'Arcelor (qui pourrait dévoiler à cette occasion un plan de contre-attaque), les actionnaires salariés d'Arcelor réunis au sein de l'association AASA viennent de livrer leur position sur l'OPA hostile de Mittal. « En analysant et appréciant ces différents éléments » l' association « souhaite que l'offre hostile de Mittal Steel n'aboutisse pas et incite donc tous les actionnaires salariés et sympathisants à ne pas y donner suite, en conservant leurs actions Arcelor.

Les actionnaires salariés ne représentent que 2 % du capital d'Arcelor. Celui-ci se répartit par ailleurs entre l'Etat luxembourgeois (5,6 %), le sidérurgiste espagnol JMAC BV-Aristrain (3,5 %), et de la région wallonne via SOGEPA (2,4 %). Le solde soit 85,7 % est en bourse, dont 4 % environ en autocontrôle.

Raisons invoquées par les actionnaires salariés pour rejeter l'offre du milliardaire indien, celle-ci « a été faite sans consultation préalable sérieuse » de la direction d'Arcelor », de plus en cas de succès de Mittal « le démembrement (...) commencerait immédiatement avec la revente, d'ores et déjà orchestrée, de Dofasco à ThyssenKrupp ».

« Arcelor et Mittal Steel sont à des stades de développement différents. Après de nombreuses années de restructurations, Arcelor dispose de tous les atouts nécessaires pour se développer et assurer une croissance saine et durable », estime l'AASA pour qui « un mariage contraint avec Mittal Steel ferait reculer les salariés d'Arcelor de plusieurs années et les plongerait dans une grande incertitude, puisque Mittal Steel doit aujourd'hui débuter sa propre restructuration ».

Selon l'association, les performances en bourse des actions Arcelor sont « largement supérieures » à celles de Mittal Steel. « Ces dernières offrent peu de visibilité et de garanties, ce qui n'est pas rassurant compte tenu de la structure de l'offre » (75 % en échange de titre).

De fait, Mittal Steel est détenu à hauteur de 88 % ( 99 % des droits de vote) par la famille Mittal. Et en cas de succès de son offre sur Arcelor, celle-ci conserverait la majorité absolue.

Dernier point :  « les principes de gouvernance et la transparence de l'information financière auxquels nous sommes attachés seront remis en cause ». 

« Ce dénouement éventuel et ses implications mettent en danger les principes démocratiques qui animent la gouvernance développée jusqu'ici par Arcelor ainsi que la participation des salariés à la définition des orientations du groupe » conclut l'AASA.

Arcelor emploie 94 600 salariés (à fin 2004), dont 27 000 en France.

1000 INDICES DE REFERENCE

  • Vous avez besoin de mener une veille sur l'évolution des cours des matières, la conjoncture et les coûts des facteurs de production
  • Vous êtes acheteur ou vendeur de produits indexés sur les prix des matières premières
  • Vous êtes émetteur de déchets valorisables

Suivez en temps réel nos 1000 indices - coût des facteurs de production, prix des métaux, des plastiques, des matières recyclées... - et paramétrez vos alertes personnalisées sur Indices&Cotations.

 

LES DOSSIERS MATIERES

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte
Suivez-nous Suivre Usine Nouvelle sur Facebook Suivre Usine Nouvelle sur Twitter RSS Usine Nouvelle