Arc International sort du rouge, dopé par les pays émergents

Le numéro un mondial des arts de la table a retrouvé des résultats positifs en 2010. Le bond de l’activité dans les pays émergents et les restructurations menées à Arques ont permis ce retour à la profitabilité.

Partager

Arc International sort du rouge, dopé par les pays émergents

Arc International récolte enfin les premiers fruits de ses efforts. Après plusieurs années difficiles, le leader mondial des arts de la table (Luminarc, Pyrex, Cristal d’Arques, Arcoroc) vient de publier un résultat opérationnel courant positif, de 40,6 millions d’euros sur 2010, contre des pertes de 33,6 millions un an plus tôt. Le résultat net, même faible, est lui aussi positif, pour la première fois depuis de nombreuses années.

Fait rare, le groupe basé à Arques (Pas-de-Calais), a même accepté de dévoiler son montant : 10 millions d’euros, contre "des pertes très importantes en 2009", s’est contenté de reconnaître Axel Bhat, le directeur administratif et financier, sans donner de chiffres.

VOS INDICES

source

logo indice & contations

Le contenu des indices est réservé aux abonnés à L’Usine Nouvelle

Je me connecte Je m'abonne

Bond de 26 % dans les pays émergents

Cette amélioration de la situation financière provient en grande partie de la croissance de l’activité du groupe. Le chiffre d’affaires a progressé de 8,1 % en 2010, à 1,1 milliard d’euros, grâce notamment à la reprise dans les pays émergents. "Notre activité dans les zones émergentes a bondi de 26 % sur un an, bien plus que la croissance économique de ces pays, pour représenter 36 % de notre activité, contre 30 % en 2009", s’est félicité le président du directoire, Guillaume de Fougières.

Le groupe s’est appuyé sur des équipes commerciales étoffées et sur un outil de production aux capacités accrues. L’usine chinoise de Nankin a augmenté de 50 % sa production depuis 2009, tandis que le site des Emirats Arabes Unis, à Ras al Khaimah, va doubler son activité en juin prochain, grâce à un tout nouveau four.

Un four économe à Arques fin avril

Le spécialiste français des arts de la table a également engrangé les premiers bénéfices du plan de retour à la compétitivité du site historique d’Arques, lancé en 2009. "Sur les 20 % de réduction de coûts que nous avons ciblés pour 2012, nous estimons avoir déjà atteint un tiers", affirme Guillaume de Fougières. "Cela nous a déjà permis de récupérer des commandes, notamment en entrée de gamme, pour la grande distribution", a-t-il ajouté.

L’outil de production poursuit également sa modernisation. Un tout nouveau four, mis au point en interne, entrera en fonction dans 3 semaines. Il permettra d’économiser 15 % d’énergie. Et conformément à ce qui avait été déjà annoncé, l’effectif sera à nouveau réduit d’ici 2012, pour tomber à près de 5 700 personnes. "Nous avons chiffré notre sureffectif à 451 personnes fin décembre", a reconnu José-Maria Aulotte, le directeur des ressources humaines.

Partager

LES ÉVÉNEMENTS L'USINE NOUVELLE

Formation

Manager de l'environnement de travail

Paris - 16 mars 2021

Services Généraux

Maîtriser les aspects de sécurité au travail de votre fonction

Trophée

TROPHÉES DES USINES 2021

Live et replay - 27 mai 2021

Gestion industrielle et Production

Déposez votre dossier avant le 5 février pour concourir aux trophées des usines 2021

Formation

Espace de travail et bien-être des salariés

Paris - 01 juin 2021

Services Généraux

Optimiser l’aménagement du bureau

LES SERVICES DE L'USINE NOUVELLE
ARTICLES LES PLUS LUS