AQL JOUE LA CARTE DE LA SECURITE

Partager

AQL JOUE LA CARTE DE LA SECURITE



L'entreprise en bref

Lieu : Cesson-Sévigné (Ille-et-Vilaine).

Secteur : logiciel.

Chiffre d'affaires : 33,2 millions de francs.

Effectifs : 80 personnes.

Budget de recherche-développement : 15 à 20 % du chiffre d'affaires.

Effectifs en recherche-développement du centre :

76 personnes.

Pour disposer d'un capital scientifique et technologique suffisant, l'effectif d'AQL (Alliance Qualité Logiciel) passera d'ici à deux ans de 80 personnes à 100 collaborateurs, dont 95 % seront titulaires d'un diplôme d'ingénieur. L'objectif de Stéphane Miège, dirigeant de cette société de services en informatique, créée en 1988 avec le soutien financier personnel de Thao Lane, P-DG d'OST, est double : renforcer l'ancrage régional de son entreprise et constituer une affaire suffisamment forte pour supporter la concurrence. Ce spécialiste du logiciel, installé à Cesson-Sévigné, se mesure à la plupart des grands groupes, comme Cap Sesa, notamment dans le secteur de l'ingénierie du logiciel, le principal métier d'AQL. Pour les télécommunications, mais aussi pour le Celar (Centre électronique de l'armée de terre), cette société crée et déve- loppe des logiciels spécifiques, notamment de qualité, de gestion ou de test. " Pour Alcatel, à Laval, nous venons de réaliser des ensembles de tests utilisés au moment du montage des combinés téléphoniques GSM ", explique Stéphane Miège.L'autre secteur de développement d'AQL, qui se révèle au moins aussi prometteur, concerne la sécurité informatique. La circulation des données sur les réseaux n'est pas sans poser de sérieux problèmes de respect de la confidentialité. AQL vient donc de constituer un pôle de compétences en sécurité de l'information. Son principal " client " ? Le ministère de la Défense. AQL est également intervenue au titre de l'élaboration de la carte santé Sésame Vital, testée pour la France en Ille-et-Vilaine. A moyen terme, c'est l'ensemble du secteur bancaire qui devrait constituer l'un des plus gros marchés : les établissements étant progressivement tenus de mieux qualifier et protéger les systèmes de transmission et de circulation de leurs données financières.

Pour ne pas rester isolée et éviter de s'enfermer dans ses propres études, AQL, qui a dégagé un chiffre d'affaires de 33,2 millions de francs en 1995, contre 27,1 millions en 1994, boucle une série de contrats de partenariats extérieurs, notamment avec l'institut Irisa de Rennes. " Ce rapprochement avec ce centre de recherche et de formation supérieure en informatique nous permet d'accéder à de nouveaux marchés du test ou de la sécurité. ". Pour l'instant, AQL, dont la croissance atteint les 25 % par an, réalise l'essentiel de son activité dans la région rennaise : 70 %, contre 5 % dans la région nantaise et 25 % à Paris et dans sa périphérie. Mais, pour mieux coller aux besoins des groupes et PMI, AQL a installé une agence commerciale à Paris, composée d'une équipe de cinq consultants, et envisage la créa- tion d'une structure identique à Nantes. S. G.USINE NOUVELLE N°2553

Partager

LES ÉVÉNEMENTS L'USINE NOUVELLE

LES SERVICES DE L'USINE NOUVELLE

ARTICLES LES PLUS LUS