Aptar Pharma se diversifie dans les biotechs en Normandie

Leader dans la fabrication de sprays et aérosols médicaux, le groupe américain va s’appuyer sur les usines normandes du spécialiste du caoutchouc Stelmi, qu’il vient de racheter, pour se lancer dans les médicaments issus des biotechnologies. En exclusivité, il révèle sa stratégie  à l’Usine Nouvelle.

Partager

TESTEZ GRATUITEMENT L'ABONNEMENT À L'USINE NOUVELLE

15 jours gratuits et sans engagement

Aptar Pharma se diversifie dans les biotechs en Normandie
Site Aptar-Stemi de Brécey

Spécialiste des sprays et aérosols médicaux, Aptar Pharma était déjà numéro un mondial dans l’administration de médicaments par voies nasale et pulmonaire. En rachetant le producteur français d’élastomères Stelmi en juillet dernier pour 165 millions d’euros, ce groupe américain s’est ouvert un nouveau marché en forte croissance : celui des médicaments issus des biotechnologies. Des traitements majoritairement administrés au moyen de systèmes injectables. Or le savoir-faire de Stelmi, numéro trois mondial des caoutchoucs pour injectables, réside justement dans la conception de bouchons pour conditionner des produits lyophilisés, ou de pistons de seringues pré-remplies.

La stratégie du nouveau dirigeant… français

C’est en Normandie que se situe le cœur industriel des deux sociétés. Car les deux usines de Stelmi (83 millions d’euros de chiffre d’affaires en 2011, pour 11 millions de bénéfices) sont localisées dans la Manche à Granville avec 280 salariés et à Brécey avec 230 salariés. Non loin de l’implantation industrielle française d’Aptar Pharma, située à Vaudreuil, dans l’Eure.

VOS INDICES

source

logo indice & contations

Le contenu des indices est réservé aux abonnés à L’Usine Nouvelle

Je me connecte Je m'abonne

Avec le rachat de Stelmi, Aptar Pharma ose une diversification qu’il s’était jusqu’à présent interdit. Jean-Marc Pardonge, le nouveau directeur général de la division prescription d’Aptar Pharma et d’Aptar Stelmi, assume : "Par choix, nous n’étions pas du tout présents sur ce mode d’administration car nous voulions être un leader sur notre marché, et il y avait déjà de grands leaders dans celui des injectables. Mais, constatant l’évolution inéluctable de ce marché, nous avons décidé de nous lancer."

Quatre cœurs de cible

Aptar Pharma n’entend pas délaisser pour autant les investissements dans ses trois autres cœurs de cible. Les grands laboratoires pharmaceutiques qui développent de nouvelles entités chimiques (ses clients historiques), les fabricants de médicaments génériques, et les pays émergents, qu’il entend servir en bâtissant des usines sur place. Il y a un an, il a ainsi inauguré un nouveau site de production en Inde.

Arrivé chez Aptar Pharma en 2000, Jean-Marc Pardonge, ingénieur de l’École Nationale Supérieure d’Arts et Métiers, compte aussi s’appuyer sur ses précédentes expériences dans l’industrie des motocycles et celle des dispositifs biomédicaux pour concevoir de nouvelles solutions. Son credo : "Allier innovation et connaissance de l’utilisateur et des opportunités nouvelles des marchés." "Dans ma carrière, j’ai toujours veillé à réunir deux mondes qui ne parlent pas toujours le même langage : celui des ingénieurs et techniciens, et celui de ceux qui vont déterminer quelles sont les attentes et les besoins futurs des clients et des patients", raconte-t-il. Avec Stelmi, il pourra désormais remonter encore plus en amont de la chaîne.

Gaëlle Fleitour

Le site d’Aptar Pharma à Vaudreuil renforcé

Aptar Pharma est un groupe américain, qui a enregistré 554 millions de dollars de chiffre d’affaires en 2011. Mais son site normand du Val-de-Reuil (Eure) représente de loin le premier de ses sept sites industriels. Ici sont testés, moulés et assemblés chaque année près de 600 millions de systèmes d'administration, "un véritable challenge industriel", selon Jean-Marc Pardonge. Avec 955 salariés, contre 907 il y a un an, Aptar Pharma est un des principaux recruteurs de l’Eure. Et entend poursuivre sa croissance. Il a récemment accueilli trois lignes de production pour des dispositifs unidoses, en provenance de l’usine allemande d’Aptar Pharma, représentant une capacité annuelle de production d’environ 10 millions d’unités.

Partager

SUJETS ASSOCIÉS
NEWSLETTER L’actu de vos régions
Nos journalistes sélectionnent pour vous les articles essentiels de votre secteur.

Recevez directement leurs décryptages et analyses dans votre boîte mail:

Votre demande d’inscription a bien été prise en compte.

L'inscription aux newsletters vaut acceptation des Conditions Générales d'Utilisation. Lire la suite

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes du : Groupe Moniteur Nanterre B 403 080 823, IPD Nanterre 490 727 633, Groupe Industrie Service Info (GISI) Nanterre 442 233 417. Cette société ou toutes sociétés du Groupe Infopro Digital pourront l'utiliser afin de vous proposer pour leur compte ou celui de leurs clients, des produits et/ou services utiles à vos activités professionnelles. Pour exercer vos droits, vous y opposer ou pour en savoir plus : Charte des données personnelles.

Fermer
LES ÉVÉNEMENTS L'USINE NOUVELLE

LES SERVICES DE L'USINE NOUVELLE

ARTICLES LES PLUS LUS