Abonnez-vous Identifiez-vous

Identifiez-vous

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau. Mot de passe oublié ?

L'Usine Auto

Après Volkswagen, Porsche, BMW et Nissan dans le viseur de la Corée du Sud

Cédric Soares , , , ,

Publié le

Après avoir interdit la vente de 80 modèles Volkswagen et infligé une amende de 14,3 millions d’euros au constructeur en août 2016, le ministère de l’Environnement sud coréen menace Porsche, BMW et Nissan de suspendre 10 de leurs modèles et de leur infliger une amende de 5,2 millions d’euros.

Après Volkswagen, Porsche, BMW et Nissan dans le viseur de la Corée du Sud

L’onde de choc du dieselgate a atteint la Corée du Sud. Début août, le ministère de l’environnement a annulé la certification des 80 modèles Volkswagen et infligé une amende de 14,3 millions d’euros au constructeur. Mardi 29 novembre, le gouvernement vient de rendre compte des résultats de son enquête. Les groupes Porsche, BMW et Nissan sont coupables d’irrégularités dans les informations fournies sur les émissions polluantes de certains de leurs modèles. La vente de ceux-ci pourrait être interdite sur le territoire. La Corée du Sud menace les trois constructeurs d’une amende de 5,2 millions d’euros.

Sept modèles de Porsche, deux de Nissan et un de BMW sont en cause. Porsche, premier constructeurs à réagir a reconnu les erreurs et a suspendu quatre des sept modèles incriminés. "Nous allons demander à Nissan et BMW de clarifier leur proposition e demanderons des poursuites si des irrégularités sont confirmées" déclare Hon Dong-Kon, fonctionnaire au ministère de l’environnement. 

L’enquête avait été ouverte durant l'été 2015 suite à la révélation du scandale du dieselgate. L’agence américaine de protection de l’environnement (EPA) avait rendu public la falsification des tests d’émissions polluantes des véhicules Volkswagen depuis 2009. Le coût final pour le constreur allemand incluant l’indemnisation de 480 000 propriétaires de véhicules de la marque et différentes amendes est estimé entre 25 et 30 milliards d’euros.

Dès juillet 2016, Volkswagen avait suspendu la vente de la plupart de ses modèles le 25 juillet en prévision du verdict du ministère de l’Environnement du pays du matin calme.

Réagir à cet article

Testez L'Usine Nouvelle en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Les entreprises qui font l'actu

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte
Suivez-nous Suivre Usine Nouvelle sur Facebook Suivre Usine Nouvelle sur Twitter RSS Usine Nouvelle