Après Vesoul, le tribunal de commerce d’Epinal valide la reprise du groupe Parisot

Le tribunal de commerce d’Epinal (Vosges) a validé dans la matinée du jeudi 10 avril le plan de reprise porté par les cadres du groupe Parisot, leader français de la fabrication de meubles. La décision préserve 831 emplois en Haute-Saône, mais condamne 47 postes à la Manufacture vosgienne de meubles.

Partager

TESTEZ GRATUITEMENT L'ABONNEMENT À L'USINE NOUVELLE

15 jours gratuits et sans engagement

Après Vesoul, le tribunal de commerce d’Epinal valide la reprise du groupe Parisot

Deux jours après la décision favorable du tribunal de commerce de Vesoul (Haute-Saône), le tribunal de commerce d’Epinal (Vosges) a validé à son tour la reprise du groupe Parisot par douze cadres dirigeants accompagnés par un actionnaire minoritaire, François-Denis Poitrinal.

Le projet de reprise englobe près de 2 000 salariés répartis entre les sites français de Saint-Loup-sur-Semouse et Corbenay en Haute-Saône, Mattaincourt, dans les Vosges, et les deux unités de production roumaines du groupe. Les emplois des deux sites haut-saônois, qui totalisent 831 salariés, seront préservés.

En revanche, la Manufacture vosgienne de meubles (MVM), où un plan social avait entraîné 88 licenciements économiques en janvier 2013, perdra 47 postes supplémentaires.

Spécialisée dans la fabrication de meubles de cuisine, l’usine a vu fondre ses effectifs de 110 salariés depuis son placement en redressement judiciaire en novembre 2012. "Dans l’industrie du bois, ce sont toujours les salariés qui trinquent et nos effectifs constituent une nouvelle fois une variable d’ajustement, analyse Bernard Thomassin, délégué CGT de MVM. Mais nous nous réjouissons de voir programmer un investissement de 5,5 millions d’euros sur notre usine vosgienne, dont 2 millions d’euros qui seront débloqués dès cette année."

Le site, dont l’activité se maintient, envisage une diversification vers les meubles de rangement de vêtements. La prochaine fusion des unités de Saint-Loup-sur-Semouse et de Mattaincourt au sein d’une même entité apparaît également comme un gage de pérennité pour le site vosgien.

Pascale Braun

Partager

SUJETS ASSOCIÉS
NEWSLETTER L’actu de vos régions
Nos journalistes sélectionnent pour vous les articles essentiels de votre secteur.

Recevez directement leurs décryptages et analyses dans votre boîte mail:

Votre demande d’inscription a bien été prise en compte.

L'inscription aux newsletters vaut acceptation des Conditions Générales d'Utilisation. Lire la suite

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes du : Groupe Moniteur Nanterre B 403 080 823, IPD Nanterre 490 727 633, Groupe Industrie Service Info (GISI) Nanterre 442 233 417. Cette société ou toutes sociétés du Groupe Infopro Digital pourront l'utiliser afin de vous proposer pour leur compte ou celui de leurs clients, des produits et/ou services utiles à vos activités professionnelles. Pour exercer vos droits, vous y opposer ou pour en savoir plus : Charte des données personnelles.

Fermer
LES ÉVÉNEMENTS L'USINE NOUVELLE

LES SERVICES DE L'USINE NOUVELLE

  • Recherche le contact d'un décideur ou d'une entreprise industrielle

    PARISOT
ARTICLES LES PLUS LUS