Abonnez-vous Identifiez-vous

Identifiez-vous

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau. Mot de passe oublié ?

L'Usine Maroc

Après un test grandeur nature à la COP22, Derichebourg lance à Marrakech un service de VTC vert en partenariat avec Uber

, ,

Publié le

En partenariat avec Uber, le groupe français Derichebourg, déploie depuis le début de la COP22, sur la ville de Marrakech, une flotte de 30 VTC électriques et hybrides.

Après un test grandeur nature à la COP22, Derichebourg lance à Marrakech un service de VTC vert en partenariat avec Uber © derichebourg

Marrakech tient son premier service de location de véhicules de tourisme avec chauffeur (VTC) électriques et hybrides lancé par le groupe français Derichebourg en partenariat avec Uber. La COP22 aura servi de rampe de lancement, puisque c'est durant la manifestation pour le climat que 15 Renault Zoé et 15 Toyota Prius ont transposté les participants de la conférence.

"La COP22 nous aura servi de test grandeur nature pour proposer à Marrakech un service de Voitures de tourisme avec chauffeurs (VTC) électriques et hybrides Derichebourg en partenariat avec Uber" déclare à L'Usine Nouvelle Thomas Derichebourg, (photo) président de Derichebourg Maroc.

Le groupe français, par ailleurs délégataire de la propreté de la ville de Marrakech, a acheté 15 Renault Zoé électriques et 15 Toyota Prius hybrides et recruté les chauffeurs. Il a également implanté des bornes de recharge à l'aéroport Ménara de Marrakech et prochainement au niveau de la wilaya.

"Nous venons juste d'obtenir l'autorisation ministérielle d'exploiter ce type de véhicule au niveau de Marrakech, pour nous ce sera la validation du test grandeur nature qui a très bien fonctionné durant la COP22 au point de ne pas pouvoir suivre toute la demande" souligne Thomas Derichebourg.

Quant à la cible visée par ce type de service, "nous pensons surtout à une clientèle de touristes, de congressistes, d'hommes d'affaires déjà familiers du système de réservation de VTC via l'application Uber à partir de leur smartphone," explique le président de Derichebourg Maroc.

Ne craint-il pas la colère des taxis comme cela s'est passé lors du déploiement d'Uber à Casablanca en juin de l'année dernière ? "Il s'agit pour nous de proposer aux habitants de Marrakech une mobilité électrique qui ne rentre pas en concurrence avec les taxis. Notre objectif n'est nullement de déstabiliser ce qui existe déjà. Je tiens à préciser que le marché auquel nous nous adressons est différent de celui des taxis et la flotte de trente véhicules que nous déployons reste marginale", développe Thomas Derichebourg. 

Quant à la rentabilité de l'opération, "ce service vient à peine de démarrer et nous ne savons pas encore si nous serons en mesure de rendre ce service profitable" estime Thomas Derichebourg.

Nasser Djama

Réagir à cet article

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte
Suivez-nous Suivre Usine Nouvelle sur Facebook Suivre Usine Nouvelle sur Twitter RSS Usine Nouvelle

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus