L'Usine Aéro

Après SpaceX à l'Ouest, MHI vient concurrencer Arianespace à l'Est

, , , ,

Publié le

Mitsubishi Heavy Industries (MHI), le conglomérat industriel aux allures d'"Airbus japonais", a annoncé le 14 mai avoir reçu sa première commande de lancement de satellite commercial au Japon. Un nouveau concurrent pour l'européen Arianespace, qui assure actuellement près des trois-quarts des lancements de satellites commerciaux au pays du soleil levant.

Après SpaceX à l'Ouest, MHI vient concurrencer Arianespace à l'Est © NARITA Masahiro - Wikimedia Commons

"Chaque nouveau compétiteur constitue un défi pour Arianespace", assurait à L'Usine Nouvelle, Stéphane Israël, le PDG du spécialiste européen du lancement de satellites, en octobre 2013.

Quelques mois seulement après l'émergence du nouveau concurrent SpaceX aux Etats-Unis, Arianespace a raison de prendre au sérieux les menaces, venant désormais aussi de l'Est.

Ariane 5, H-2A et Falcon 9 en 3 chiffres :
Ariane 5 :
Taille : 55 x 5,4 mètres
Charge utile : 21 tonnes en orbite basse,  10,3 tonnes en orbite géostationnaire
Propulsion : moteur à propergol solide (MPS) Vulcain-2
Nombre de lancements réussis : 69/73

H-2A :
Taille : 53 x 4 mètres
Charge utile : 10 à 15 tonnes en orbite basse, 4,1 à 6,1 tonnes en orbite géostationnaire
Propulsion : propulseurs à poudre (SRB)
Nombre de lancements réussis : 22/23

Falcon 9 :
Taille : 69,2 x 3,6 mètres
Charge utile : 13,15 tonnes en orbite basse, 4,85 tonnes en orbite géostationnaire
Propulsion : moteurs Merlin 1-D et 1-D Vacuum à propergol solide
Nombre de lancements réussis : 4/4

Le 14 mai, l'industriel japonais Mitsubishi Heavy Industries (MHI) a annoncé la signature de son premier contrat de lancement de satellite commercial au Japon.

Depuis sa mise en service en 2001, sa fusée H-2A a essentiellement lancé des satellites gouvernementaux et institutionnels, notamment pour l'agence d'exploration aérospatiale japonaise Jaxa. A partir de 2015, elle tentera de placer en orbite des satellites d'entreprises privées, du canadien Telstar 12 Vantage d'abord et de la société de télécommunications japonaise Sky Perfect JSAT ensuite.

Proton, Falcon 9... et H-2A

Alors l'hégémonie d'Arianespace est-elle en train de s'effriter ? Grâce au quasi-monopole du lanceur Ariane 4, le groupe européen a pu longtemps conserver son leadership sur le segment du lancement des satellites commerciaux.

Au fil des ans, les concurrents à son lanceur Ariane 5 ECA (la seule version utilisée pour lancer des satellites commerciaux depuis 2009) se sont présentés toujours plus sérieux : le russe Proton de la société ILS, puis l'américain Falcon 9 de SpaceX, avec des stratégies de lancements low-cost appuyés par des prix au kilogramme de charge utile bien inférieurs.

"La compétition s'accroît à l'évidence, mais nous ne pensons pas que cela remette en cause notre présence d'opérateur commercial de référence au Japon", a récemment minimisé Stéphane Israël à l'AFP.

Elodie Vallerey

Réagir à cet article

Testez L'Usine Nouvelle en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Nous suivre

 
 

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte