Abonnez-vous Identifiez-vous

Identifiez-vous

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau. Mot de passe oublié ?

L'Usine Campus

Après son tour de France des usines à vélo, Dimitri Pleplé partage une vision positive de l'industrie

Simon Chodorge , ,

Publié le

Entretien A la fin de ses études en école d’ingénieur, Dimitri Pleplé a effectué un tour de France des usines à vélo entre avril et juillet 2017. Dans un journal de bord publié le 26 mars, il revient sur les origines et les aspects marquants de son voyage. Le jeune homme partage avec nous une vision humaniste de l’industrie.

Après son tour de France des usines à vélo, Dimitri Pleplé partage une vision positive de l'industrie
Dimitri Pleplé a fait un tour de France des usines à vélo entre avril et juillet 2017.
© Dimitri Pleplé

Les entreprises citées

A la fin de ses études à Centrale Supélec, Dimitri Pleplé a fait ses bagages pour un tour de France des usines à vélo. D’avril à juillet 2017, le jeune homme de 24 ans a parcouru 2800 kilomètres et visité 33 sites. Désormais chef d’équipe à l’emboutissage pour PSA à Poissy (Yvelines), le jeune homme de 24 ans raconte son voyage sur son site et dans un journal de bord intitulé “L’industrip - Un vélo, des usines et des hommes” (Editions La Fabrique de l’industrie). Il nous parle des aspects marquants de son parcours.

L’Usine Nouvelle : Pourquoi souhaitiez-vous faire un tour de France des usines ?

Dimitri Pleplé : Il y a trois ans, à la fin de ma première année d’école, je suis entré pour la première fois dans une usine. Depuis ce jour, je suis attiré par ce monde industriel qui est concret et en relation avec le terrain. J’aime voir la création de valeur et les produits se transformer en direct sous mes yeux. A côté de cela, j’avais la sensation que le grand public se faisait une image fausse du monde industriel. Les gens imaginent l’usine comme un endroit sinistre, sale, bruyant. Avec des personnes qui effectuent des tâches répétitives, sans aucun plaisir et sans réfléchir.

Comment avez-vous choisi les usines visitées ?

Je n’avais aucun critère de sélection. Mon objectif c’était d’interviewer des opérateurs, des techniciens et des maintenanciers. Je voulais montrer qu’on peut avoir des discours positifs dans n’importe quelle entreprise, de n’importe quel secteur et de n’importe quelle taille.

Quelle usine vous a le plus étonné ?

J’ai été accueilli par le dirigeant de La Toulousaine à Toulouse, une entreprise de 350 personnes qui fabrique des portails et des rideaux en fer, des produits a priori pas très sexy. Il m’a raconté le fonctionnement humain particulier de l’entreprise, son organisation basée sur l’intelligence collective, la confiance réciproque et une circulation de l’information maximale. Des valeurs qui étaient affichées aux murs et qui se sentaient dans le discours de tous.

Faites-vous un bilan particulier de l’industrie en France après ce voyage ?

J’ai senti un grand dynamisme, un état d’esprit positif avec souvent des produits qui fonctionnent bien et sur lesquels il y a de la demande. Un motif d’espoir, même si c’est un peu provocateur, est le fonctionnement des usines. De ce que j’ai vu, il y a beaucoup de problèmes sur les lignes de production. La ligne est arrêtée, les machines sont en panne ou en maintenance, les produits varient beaucoup. Il y a beaucoup de risques de qualité. Mais si on arrive à être rentable avec des usines qui marchent aussi mal aujourd’hui, cela veut dire qu’il y a beaucoup à gagner pour être encore plus rentable.

Réagir à cet article

Testez L'Usine Nouvelle en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Les thèmes de L'Usine Campus


Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte
Suivez-nous Suivre Usine Nouvelle sur Facebook Suivre Usine Nouvelle sur Twitter RSS Usine Nouvelle