Après son retrait d'Irlande, Dell lâche son usine polonaise

Un petit tour et puis s'en va... Deux mois seulement après la délocalisation de son usine irlandaise de Limerick vers la Pologne, Dell envisage de céder au sous-traitant asiatique Foxconn le site polonais de ?ód?.

Partager

TESTEZ GRATUITEMENT L'ABONNEMENT À L'USINE NOUVELLE

15 jours gratuits et sans engagement

Après son retrait d'Irlande, Dell lâche son usine polonaise
Dell PowerEdge 1900

C'est officiel. Dell souhaite vendre à Foxconn Technology Group, l'un des plus grands sous-traitants taïwanais (groupe Hon Hai Precision Industry), son site de production polonais de Lodz. L'opération, dont le montant n'a pas été dévoilé, doit encore être approuvée par les instances de régulation européenne. Une fois finalisée, d'ici la fin du premier semestre 2010 vraisemblablement, les salariés de l'usine polonaise de Dell changeront d'employeur. Mais ils continueront de travailler pour Dell, qui entend maintenir à ?ód? (où il s'est installé en 2007) sa production européenne de PC fixes, d'ordinateurs portables, de serveurs et de systèmes de stockage. Le constructeur affirme par ailleurs que les 1 600 collaborateurs du site conserveront leurs emplois une fois le changement de direction entériné.

Quid des aides accordées à Dell ?

L'histoire pourrait être banale, tant Dell - confronté depuis plusieurs trimestres à une chute de ses bénéfices - multiplie actuellement les mesures de réduction des coûts et les signes de désengagements de ses sites industriels, au profit d'une plus grande sous-traitance de toute sa production. La nouvelle est plus surprenante lorsque l'on se remémore le montant des subventions publiques qui ont accompagné les derniers mouvements intra-européens de Dell, et plus particulièrement la délocalisation de son usine irlandaise de Limerick vers la Pologne (qui s'est soldée par la suppression de 2 400 emplois en Irlande).

En septembre, l'Union européenne a approuvé le versement à l'Irlande d'une aide de 14,8 millions d'euros du Fonds européen d'ajustement à la mondialisation (FEM) pour venir en aide aux salariés licenciés. L'institution s'est dans la foulée prononcée en faveur du versement à Dell Products Poland d'une aide régionale de 54,5 millions d'euros afin d'implanter une nouvelle usine de fabrication à ?ód?, au motif que celle-ci devrait contribuer à créer environ 3 000 emplois dans une région au niveau de vie « anormalement bas ».

Aujourd'hui, c'est cette même usine - dans laquelle Dell déclarait en 2008 avoir déjà investi 200 millions d’euros - qui devrait sortir du giron du groupe informatique. Pour l'Europe, il ne reste plus qu'à espérer que le repreneur respectera bien les engagements de création d'emplois qui ont été pris par son prédécesseur...

Christophe Dutheil

A lire aussi :
Dell rafle 54,5 millions d'euros pour sa nouvelle usine en Pologne

0 Commentaire

Après son retrait d'Irlande, Dell lâche son usine polonaise

Tous les champs sont obligatoires

Votre email ne sera pas publié
0 Commentaire

Partager

SUJETS ASSOCIÉS
NEWSLETTER Economie Social et management
Nos journalistes sélectionnent pour vous les articles essentiels de votre secteur.

Votre demande d’inscription a bien été prise en compte.

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes... Lire la suite

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes du : Groupe Moniteur Nanterre B 403 080 823, IPD Nanterre 490 727 633, Groupe Industrie Service Info (GISI) Nanterre 442 233 417. Cette société ou toutes sociétés du Groupe Infopro Digital pourront l'utiliser afin de vous proposer pour leur compte ou celui de leurs clients, des produits et/ou services utiles à vos activités professionnelles. Pour exercer vos droits, vous y opposer ou pour en savoir plus : Charte des données personnelles.

Fermer
LES ÉVÉNEMENTS L'USINE NOUVELLE

LES SERVICES DE L'USINE NOUVELLE

ARTICLES LES PLUS LUS