Après ses mémoires flash, Toshiba envisagerait de céder Landis+Gyr pour 2 milliards de dollars

FRANCFORT/BERLIN/ZURICH (Reuters) - Toshiba envisage une potentielle cession de ses appareils de mesure Landis+Gyr pour deux milliards de dollars (1,9 milliard d'euros). Cette cession interviendrait après une charge de dépréciation de 5,9 milliards d'euros annoncée sur ses actifs nucléaires aux Etats-Unis, a appris Reuters de trois sources proches du dossier.

Partager

TESTEZ GRATUITEMENT L'ABONNEMENT À L'USINE NOUVELLE

15 jours gratuits et sans engagement

Après ses mémoires flash, Toshiba envisagerait de céder Landis+Gyr pour 2 milliards de dollars
Toshiba envisage une potentielle cession de deux milliards de dollars (1,9 milliard d"euros) des appareils de mesure Landis+Gyr, après une charge de dépréciation de 5,9 milliards d"euros annoncée sur ses actifs nucléaires aux Etats-Unis. /Photo d'archives/REUTERS/Yuya Shino

Après ses mémoires flash, Toshiba va-t-il vendre Landis+Gyr ? Après une charge de dépréciation de 5,9 milliards d'euros annoncée sur ses actifs nucléaires aux Etats-Unis, Toshiba cherche de l'argent pour reconstituer ses capitaux propres, assainir la structure de son bilan et éviter la banqueroute. Toshiba envisagerait une potentielle cession de deux milliards de dollars (1,9 milliards d'euros) des appareils de mesure Landis+Gyr.

Le groupe japonais a engagé UBS pour explorer des options de vente ou d'introduction en bourse de ses parts dans la société basée en Suisse et l'opération pourrait avoir lieu dès la fin de l'été, ajoute-t-on de même source.

VOS INDICES

source

logo indice & contations

Le contenu des indices est réservé aux abonnés à L’Usine Nouvelle

Je me connecte Je m'abonne

Dans un communiqué, Toshiba dit "étudier toutes les options pour renforcer la profitabilité et sa base de capital, mais aucune décision n'a été prise quant à la vente de parts ou des IPO d'activités individuelles".

Toshiba a acquis Landis+Gyr en 2011 pour 2.3 milliards de dollars, conjointement avec le groupe public Innovation Network Corporation of Japan (INCJ), qui en détient les 40% restants.

Pour Reuters, Christoph Steitz, Arno Schuetze et Oliver Hirt; Julie Carriat pour le service français

Partager

NEWSLETTER Energie
Nos journalistes sélectionnent pour vous les articles essentiels de votre secteur.

Recevez directement leurs décryptages et analyses dans votre boîte mail:

Votre demande d’inscription a bien été prise en compte.

L'inscription aux newsletters vaut acceptation des Conditions Générales d'Utilisation. Lire la suite

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes du : Groupe Moniteur Nanterre B 403 080 823, IPD Nanterre 490 727 633, Groupe Industrie Service Info (GISI) Nanterre 442 233 417. Cette société ou toutes sociétés du Groupe Infopro Digital pourront l'utiliser afin de vous proposer pour leur compte ou celui de leurs clients, des produits et/ou services utiles à vos activités professionnelles. Pour exercer vos droits, vous y opposer ou pour en savoir plus : Charte des données personnelles.

Fermer
LES ÉVÉNEMENTS L'USINE NOUVELLE

LES SERVICES DE L'USINE NOUVELLE

ARTICLES LES PLUS LUS