Après Petroplus, d'autres raffineries menacées en France, prévoit le PDG de Total

Invité du Grand Jury RTL-LCI-Le Figaro, le PDG de Total Christophe de Margerie a prévenu que du fait de la baisse de la consommation de carburants, il y aurait de nouvelles fermetures de raffineries en Europe et en France après celle en cours à Petroplus Petit-Couronne (Seine-Maritime).

Partager

TESTEZ GRATUITEMENT L'ABONNEMENT À L'USINE NOUVELLE

15 jours gratuits et sans engagement

Après Petroplus, d'autres raffineries menacées en France, prévoit le PDG de Total

Il y aura de nouvelles fermetures de raffineries en Europe et en France après celle en cours de Petroplus (Seine-Maritime) du fait du mouvement de réduction de la consommation de carburants, qui fait l'objet d'un consensus, a déclaré dimanche 2 juin le PDG de Total, Christophe de Margerie.

"Bien sûr qu'il y en aura des fermetures de raffineries", a-t-il dit lors du Grand Jury RTL-LCI-Le Figaro en réponse à une question.

VOS INDICES

source

logo indice & contations

Le contenu des indices est réservé aux abonnés à L’Usine Nouvelle

Je me connecte Je m'abonne

"Parce qu'il y aura réduction de consommation et que cette réduction de consommation elle est voulue, voulue par l'ensemble des pouvoirs publics, par l'Europe et en particulier par nous", a-t-il expliqué.

"A partir du moment où on décide tous ensemble de réduire la consommation, on est bien obligé de réduire la production, sinon ça s'appelle du n'importe quoi", a ajouté Christophe de Margerie.

"On est fier parce que ça va faire un environnement plus propre, moins de CO2", a-t-il poursuivi. "Notre but, c'est pas de fermer des raffineries, c'est de les garder mais rentables."

Avec Reuters

Partager

PARCOURIR LE DOSSIER
SUJETS ASSOCIÉS
LES ÉVÉNEMENTS L'USINE NOUVELLE

LES SERVICES DE L'USINE NOUVELLE

ARTICLES LES PLUS LUS