Après les télécoms, l'open source part à la conquête de l'automobile

Désormais partenaire du système d'exploitation Linux Meego, la Genivi Alliance se sent pousser des ailes. L'association, qui regroupe des constructeurs automobiles et des équipementiers, vient de publier un rapport synthétisant les dernières évolutions du marché des systèmes embarqués et les principales attentes de ses adhérents.

Partager

Le succès du système d'exploitation Android de Google dans les télécoms a donné des idées à plusieurs constructeurs de véhicules, qui se sont regroupés en 2009 dans un nouveau consortium, baptisé Genivi Alliance, visant à favoriser le développement et l'adoption d'une plateforme ouverte de logiciels embarqués d'infodivertissement. La démarche se comprend, selon Pierre Ficheux, directeur technique de la société de services en logiciel libre Open Wide et spécialiste des systèmes Linux embarqués. Il souligne que le « succès » de la plate-forme ouverte de Google dans la téléphonie a permis « l'arrivée d'un système standardisé propre à faciliter le développement de l'open source dans ce secteur ». Les industriels de l'automobile « ont compris qu'ils ont un même intérêt à s'unir pour créer un environnement de développement standardisé, maîtrisé par toute une communauté et non par un seul éditeur », explique-t-il.

Force est de constater que Genivi a fait mouche : lancée par huit groupes* début 2009, l'alliance a depuis été ralliée par d'autres membres importants, tels Renault, Valeo, Continental ou Altran. Tous persuadés que le système de Genivi devrait, comme Linux, « prendre des parts de marché à Microsoft, voire devenir le système dominant dans l'infodivertissement embarqué ». Selon l'association, Genivi aurait même un avantage sur Linux en ce sens qu'il a été « spécifiquement configuré » pour les véhicules.

Fonctionnalités différentiantes

Issus d'horizons divers, et parfois concurrents, les membres parviendront-ils à se doter d'une stratégie logicielle commune ? Conscient de ce défi, l'association vient de publier un « Rapport d'architecture de logiciels IVI [pour « In-Vehicle Infotainment », en anglais] Genivi », qui s'appuie sur des entretiens avec 72 experts des logiciels embarqués pour les véhicules et vise à orienter ses développements. On y découvre une analyse du marché (avantages et inconvénients des offres des acteurs en place..), mais aussi tout un panel de fonctionnalités qui sont jugées « différentiantes » et particulièrement attendues.

Parmi ces fonctionnalités, la possibilité de connecter un terminal mobile au système central d'infodivertissement est plébiscitée (et déjà bien avancée), de même que la prise en charge des radios Internet ou des applications téléchargées. Genivi a aussi constaté un intérêt pour les « interfaces homme-machine », comme la reconnaissance vocale, les écrans tactiles, la reconnaissance gestuelle ou encore « l'affichage tête haute » (HUD, « Head Up Display »), qui permet d'afficher les informations les plus importantes devant la tête du conducteur. S'y ajoutent des attentes sur la connectivité Bluetooth, mais aussi sur toutes les applications liées à la connectivité Wi-Fi et au très haut débit mobile (LTE et Wimax).

L'alliance avec Meego donne du poids

Reste maintenant à voir si Genivi saura trouver sa place dans les systèmes embarqués, notamment face à Windows Embedded de Microsoft ou Android de Google (une application Android vient, par exemple, d'être développée pour un véhicule de General Motors).

Le consortium a annoncé en juillet qu'il appuiera les développement de ses logiciels multimédias sur Meego, une nouvelle distribution Linux résultant du rapprochement de Maemo (la plate-forme ouverte de Nokia) et Moblin (celle d'Intel). « Cela devrait l'aider », estime Jérome Pouiller, un expert des systèmes Linux embarqués (société Sysmic), pour qui « c'est l'une des plates-formes les plus sérieuses actuellement ». Pourquoi ? « Meego bénéficie du support de plusieurs géants comme Nokia, Intel et Orange. Et contrairement à Android, qui est surtout soutenu par Google et par des acteurs de la téléphonie, Meego a dès le début été orienté vers des problématiques plus génériques et plus industrielles ».

Christophe Dutheil

* BMW Group, Wind River, Intel, GM, PSA, Delphi, Magneti-Marelli et Visteon.

A lire aussi :
Ossif : les grands utilisateurs de logiciels open source unissent leurs forces
Consulter la synthèse du rapport « Automotive Infotainment Software Architecture Report »


Christophe Dutheil

Partager

NEWSLETTER Innovation
Nos journalistes sélectionnent pour vous les articles essentiels de votre secteur.

Recevez directement leurs décryptages et analyses dans votre boîte mail:

Votre demande d’inscription a bien été prise en compte.

L'inscription aux newsletters vaut acceptation des Conditions Générales d'Utilisation. Lire la suite

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes du : Groupe Moniteur Nanterre B 403 080 823, IPD Nanterre 490 727 633, Groupe Industrie Service Info (GISI) Nanterre 442 233 417. Cette société ou toutes sociétés du Groupe Infopro Digital pourront l'utiliser afin de vous proposer pour leur compte ou celui de leurs clients, des produits et/ou services utiles à vos activités professionnelles. Pour exercer vos droits, vous y opposer ou pour en savoir plus : Charte des données personnelles.

Fermer
LES ÉVÉNEMENTS L'USINE NOUVELLE

Formation

Manager de l'environnement de travail

Paris - 16 mars 2021

Services Généraux

Maîtriser les aspects de sécurité au travail de votre fonction

Trophée

TROPHÉES DES USINES 2021

Live et replay - 27 mai 2021

Gestion industrielle et Production

Déposez votre dossier avant le 5 février pour concourir aux trophées des usines 2021

Conférence

MATINÉE INDUSTRIE DU FUTUR

Live et replay - 27 mai 2021

Gestion industrielle et Production

Comment rebondir après la crise 2020 et créer des opportunités pour vos usines

LES SERVICES DE L'USINE NOUVELLE
ARTICLES LES PLUS LUS