Abonnez-vous Identifiez-vous

Identifiez-vous

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau. Mot de passe oublié ?

L'Usine Aéro

Après le crash de l'A400M, l'armée française étudie l'acquisition de C130 américains

, , ,

Publié le

Après le crash d'un A400M et pour faire face aux aléas qui pèsent sur les livraisons de l'avion militaire d'Airbus, le ministère français de la Défense a indiqué ce mercredi 20 mai qu'il comptait acquérir quatre exemplaires d'un modèle concurrent, le C130 américain.

Après le crash de l'A400M, l'armée française étudie l'acquisition de C130 américains © Wikimedia Commons

Nouveau coup dur pour le programme A400M alors que l'enquête sur l'accident d'un appareil lors d'un essai dans le sud de l'Espagne se poursuit. Pour faire face aux aléas qui pèsent sur les livraisons de l'avion militaire d'Airbus et répondre aux besoins de transport tactique dans les opérations en cours, le ministère français de la Défense a indiqué ce mercredi 20 mai qu'il comptait acquérir quatre exemplaires d'un modèle concurrent, le C130 américain. D'après l'entourage du ministre Jean-Yves Le Drian, les moyens financiers pour ces acquisitions - achat ou location - ont été dégagés et la décision finale sera prise avant la fin de l'année.

Deux des quatre avions seraient "équipés pour pouvoir ravitailler en vol les hélicoptères, afin de répondre aux besoins accrus de mobilité sur les théâtres du fait de la multiplication des opérations et des fortes élongations de la bande sahélo-saharienne notamment". Deux autres C130 seraient armés de missiles griffin, a précisé le ministère. Les C130 développés par le groupe américain Lookheed Martin, dont l'armée française possède déjà plusieurs exemplaires, sont produits depuis plus de 50 ans.

La France, qui possède déjà six A400M, doit en réceptionner quatre supplémentaires en 2015. Malgré le crash mortel survenu début mai, l'armée française maitient sa confiance dans l'appareil d'Airbus en maintenant les autorisations pour les seuls vols prioritaires en opération. Mais les retards de livraison et les difficultés dans le développement de l'appareil, notamment concernant le ravitaillement en vol des hélicopères que maîtrisent les C130 américains, poussent donc la grande muette à chercher ailleurs pour satisfaire ses besoins.

Julien Bonnet

Réagir à cet article

1 commentaire

Nom profil

28/05/2015 - 10h17 -

Une honte pour Hollande et Le Drian. Et ça se dit vouloir défendre les intérêts de la France. Encore 2 ans qui risquent de nous coûter très cher ...
Répondre au commentaire

Nous suivre

 
 

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte
Suivez-nous Suivre Usine Nouvelle sur Facebook Suivre Usine Nouvelle sur Twitter RSS Usine Nouvelle