Abonnez-vous Identifiez-vous

Identifiez-vous

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau. Mot de passe oublié ?

Quotidien des Usines

Après la fermeture de Kleber, le compte n’y est pas

, , ,

Publié le

La convention de revitalisation conclue par le groupe Michelin fin 2008 suite à la fermeture de l’usine de pneumatiques Kleber à Toul a permis de créer seulement 710 emplois contre les 826 postes promis.

Après la fermeture de Kleber, le compte n’y est pas
Pneu Kleber
© D.R. - Michelin

Annoncée fin 2007, la fermeture de l’usine Kléber, propriété du groupe Michelin, a entraîné 826 suppressions de poste à Toul (Meurthe-et-Moselle). Soumis à une forte pression syndicale, le premier employeur de la ville s’est engagé en décembre 2008 à consacrer 4,3 millions d’euros à la revitalisation du Toulois pour recréer un nombre équivalent de postes dans le bassin du Toulois.

Quatre ans plus tard, la mission de la Société d’investissement et de développement économique (Side) n’est que partiellement remplie. Mi 2012, la préfecture de Meurthe-et-Moselle recense 36 conventions conclues pour 710 emplois actés et 3,9 millions d’euros engagés dans la reconversion mi-2012.

L’ancienne usine accueille aujourd’hui les locaux de Pôle emploi et la plate-forme Ecorevia. Cette dernière devait créer 135 emplois sur la friche industrielle. Mais le projet ne s’est pas concrétisé...

Réagir à cet article

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte
Suivez-nous Suivre Usine Nouvelle sur Facebook Suivre Usine Nouvelle sur Twitter RSS Usine Nouvelle