International

Après la coentreprise Solvay-Ineos, quel avenir pour le PVC en France ?

, , , ,

Publié le , mis à jour le 09/05/2014 À 16H31

Pour lire l’intégralité de cet article, testez gratuitement L’Usine Nouvelle - édition Abonné

[ACTUALISÉ] - Avec une semaine d’avance, Bruxelles a donné le 8 mai son accord à la création d’une grande joint-venture dans le PVC entre le chimiste Solvay et le pétrochimiste Ineos. Ce dernier devra céder plusieurs sites, dont son usine hexagonale de Mazingarbe. Après l’affaire Kem One, la filière française peut-elle survivre ?

Après la coentreprise Solvay-Ineos, quel avenir pour le PVC en France ?
Kem One produit 300 000 tonnes de PVC suspension par an dans son usine de Balan, dans l’Ain.
© Legende Noir Legende Noir Legende Noir Legende Noir Legende Noir
A trente minutes de Lyon se dresse l’usine de Balan (Ain), la vitrine de Kem One. Sur ce site de cent hectares entouré de verdure, deux réacteurs de 120 m3 produisent chaque année jusqu’à 300 000 tonnes de poudre blanche de polychlorure de vinyle (PVC), ce plastique utilisé communément dans le bâtiment ou l’automobile. Pas étonnant qu’Arnaud Montebourg ait choisi de venir ici, le 19 décembre, pour soutenir les salariés de Kem One. Troisième producteur européen de PVC en 2011 avec 1,1 milliard d’euros de chiffre d’affaires et 2 600 salariés, l’ancien pôle vinylique du chimiste français Arkema a bien failli disparaître. La cause : la cession pour 1 euro au financier américain Gary Klesch durant l’été 2012. Seule la partie aval de l’activité (production de profilés, de compounds et de tubes),[…]
Pour lire la totalité de cet article, ABONNEZ-VOUS
Pour un accès immédiat, payez en ligne par carte bleue

En vous abonnant à L’Usine Nouvelle, vous accédez à :

  • Une vision unique de l’industrie en France et dans le monde
  • Une couverture inégalée de l’actualité des usines en région
  • Un décryptage exclusif de la digitalisation de l’industrie et des services
  • La base de référence des 20 000 premières entreprises et sites industriels
En vous abonnant à l'Usine Nouvelle
Déjà abonné?
Connectez-vous
Pas encore abonné?
Abonnez-vous
Mot de passe perdu

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau.

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte