Abonnez-vous Identifiez-vous

Identifiez-vous

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau. Mot de passe oublié ?

L'Usine Auto

Après la Belgique, Ford veut fermer deux usines en Grande-Bretagne

, ,

Publié le

Au total, 1400 emplois seraient menacés outre-Manche. La veille, Ford avait annoncé la fermeture de son site de Genk en 2014 où travaillent 4300 salariés. Le constructeur fait face à des sucapacités et a indiqué qu'il devrait perdre 1,15 milliard d'euros en 2012 en Europe.

Après la Belgique, Ford veut fermer deux usines en Grande-Bretagne © DR

Le constructeur auombile américian Ford a annoncé jeudi 25 octobre son intention de fermer deux sites de production britanniques en 2013. Au total, 1400 emplois seraient menacés.

Les deux usines concernées sont le site d'assemblage de Southampton et l'usine d'emboutissage à Dagenham, a précisé la direction de Ford dans son communiqué.

Cette annonce intervient au lendemain de celle concernant le site de Genk en Belgique. Ford prévoit de la fermer en 2014, ce qui entraînera la suppression de 4300 emplois.

Perte de 1,15 milliard d'euros en 2012 sur le marché européen

Confronté, comme la plupart de ses concurrents, à une baisse de ses ventes en Europe, le constructeur dit vouloir "s'occuper des surcapacités de production" de ses usines.

En 2012, le constructeur américain prévoit ainsi de perdre plus de 1,5 milliard de dollars (1,15 milliard d'euros) en Europe.

Les fermetures des trois usines vont réduire la capacité de production installée dans la région, hors Russie, de 18% soit 355 000 unités, a précisé Ford. A long terme, il dit viser une marge opérationnelle comprise entre 6% et 8% pour ses activités européennes.

6200 emplois supprimés au total

Le constructeur ajoute que les mesures annoncées ces deux derniers jours lui permettront d'économiser chaque année entre 450 et 500 millions de dollars.

Les fermetures des deux sites britanniques et de l'usine belge devraient en outre s'accompagner de 600 suppressions de postes supplémentaires, Ford ayant annoncé un total de 6200 emplois supprimés, soit 13% de ses effectifs dans la région.

Réagir à cet article

Testez L'Usine Nouvelle en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Les entreprises qui font l'actu

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte
Suivez-nous Suivre Usine Nouvelle sur Facebook Suivre Usine Nouvelle sur Twitter RSS Usine Nouvelle