L'Usine Aéro

Après l'Inde, le Rafale donné grand favori au Brésil

, , , ,

Publié le

Le choix de l'Inde en faveur du Rafale aurait influencé les autorités brésiliennes. Reuters affirme lundi que le Brésil va "très probablement" choisir le Rafale.

Après l'Inde, le Rafale donné grand favori au Brésil
Le rafale au Bourget
© Pascal Guittet

Moins de quinze jours après l'annonce de la sélection du Rafale en Inde, c'est une deuxième bonne nouvelle pour Dassault Aviation. L'agence Reuters, citant des sources gouvernementales brésiliennes, affirme que les français ont réussi à convaincre l'équipe de Dilma Rousseff.

"L'accord avec l'Inde a tout changé", explique l'une de ces sources. "Avec la décision de l'Inde, le Rafale sera très probablement le vainqueur ici." Le ministre brésilien de la Défense, Celso Amorim, s'est rendu à New Delhi la semaine dernière. Il a discuté avec des responsables indiens de la teneur de l'accord  avec Dassault.

La présidente Dilma Rousseff et ses principaux conseillers seraient dorénavant convaincus que l'offre de Dassault Aviation est meilleure que celles de ses deux concurrents, Boeing avec son F-18 et Saab avec le Gripen.

L'ampleur des transferts de technologie promis par la France a été déterminant. Le principal concurrent de Dassault, Boeing, est handicappé par les pratiques américaine de restriction des ventes de technologies militaires à l'étranger.

Mais aucune décision ne devrait être annoncée avant l'élection présidentielle française. Dilma Rousseff souhaite ainsi éviter que cette question ne soit détournée à des fins politiques.

Alors que les Brésiliens avancent dans leurs réflexions, Dassault continue ses progrès en Inde. Un partenariat a été signé dimanche entre le français et Reliance Industries, un important conglomérat. L'objectif est de collaborer sur les futurs projets de défense de Dassault dans le pays.

Dassault pourrait également revenir dans la course en Suisse. Les Gripen choisis par le pays ont échoué aux tests des Forces aériennes helvètes, selon un rapport publié par Le Matin. La polémique enfle : le ministre suisse de la Défense affirme n'avoir pas lu l'évaluation du Grippen... Dassault Aviation a justement envoyé une contre-offre aux députés suisses, en espérant qu'ils reconsidèreront le choix du Gripen.

galerie photo Diaporama

Réagir à cet article

2 commentaires

Nom profil

13/02/2012 - 12h36 -

Le contrat indien - qui n'est toujours pas signé - va peut-être enfin être le déclic tant attendu pour développer les ventes de ce super projet industriel français.
Répondre au commentaire
Nom profil

13/02/2012 - 12h35 -

La France peut être fière de son industrie ! Le duel devrait être assez serré entre le Rafale et l’Eurofighter ! A suivre ! Merci Usinenouvelle !
Répondre au commentaire
Testez L'Usine Nouvelle en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Nous suivre

 
 

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte