Economie

Après l’incendie de Lubrizol, les Normands découvrent les additifs

, , , ,

Publié le

Pour lire l’intégralité de cet article, testez gratuitement L’Usine Nouvelle - édition Abonné

La mise à l’arrêt de l’usine Lubrizol de Rouen, siège social de Lubrizol France, est une perte sèche pour la région. Le premier exportateur normand, gros contributeur fiscal, fabrique des produits à forte valeur ajoutée utilisés dans les lubrifiants, les carburants, mais aussi dans la cosmétique et la peinture.

Après l’incendie de Lubrizol, les Normands découvrent les additifs
L'incendie a touché le siège de Lubrizol France, la filiale française du leader mondial des additifs.
© Claire Garnier

Une semaine après l’incendie de l’usine Lubrizol, alors que se poursuivent les campagnes de mesures et prélèvements sur les taux de dioxine, les Rouennais découvrent les additifs. Rouen (Seine-Maritime) accueille en effet le siège de Lubrizol France, la filiale française du leader mondial des additifs, l’américain Lubrizol, présent sur l’ensemble du spectre de ces produits.

Pour lire la totalité de cet article, ABONNEZ-VOUS
Pour un accès immédiat, payez en ligne par carte bleue

En vous abonnant à L’Usine Nouvelle, vous accédez à :

  • Une vision unique de l’industrie en France et dans le monde
  • Une couverture inégalée de l’actualité des usines en région
  • Un décryptage exclusif de la digitalisation de l’industrie et des services
  • La base de référence des 20 000 premières entreprises et sites industriels
En vous abonnant à l'Usine Nouvelle
Déjà abonné?
Connectez-vous
Pas encore abonné?
Abonnez-vous
Mot de passe perdu

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau.

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte