Après l’espace, Richard Branson veut explorer le fond des mers

Richard Branson, fondateur du groupe Virgin, était à Paris pour le lancement de l’offre Telib de sa filiale Virgin Mobile. L’occasion pour lui de revenir sur certaines de ses aventures économiques et industrielles.

Partager
Après l’espace, Richard Branson veut explorer le fond des mers

A Paris pour le lancement de Telib de Virgin Mobile, Richard Branson a répondu à quelques questions sur son groupe. A commencer bien sûr par celles concernant Virgin Galactic. "Nos enfants iront tous dans l’espace, a-t-il assuré. Pas dans 100 ans, mais dans 20 ou 25 ans, pas plus." Deux conditions pour cela, selon lui. D’abord, proposer des vols "relativement" économiques au regard de ce qui se fait déjà (plusieurs centaines de milliers d’euros contre quelques dizaines de millions d’euros). Ensuite, assurer une totale sécurité.

Premier vol Virgin Galactic entre décembre et février

Le patron de Virgin sera parmi les passagers du premier vol de Virgin Galactic qui devrait avoir lieu entre décembre et février prochain. 350 personnes sont déjà inscrites dont 17 français. Richard Branson a également confié que ses "navettes spatiales" serviraient dans le cadre d’un programme satellite. Sans donner davantage de détail, il a mis en avant le côté économique de ses vaisseaux pour de tels déploiements. Enfin, il a rappelé que les navettes avaient à dessein une forme d’avion, car elles seront déclinées dans des formes plus petites afin de rallier par exemple Paris à l’Australie en 2 heures. Après l’espace, Richard Branson a rappelé qu’il souhaitait descendre au plus profond des océans. "Pour cela, nous construisons un sous-marin capable de soutenir l’importante pression."

Premier vol Virgin Galactic entre décembre et février

Enfin, l’homme a expliqué qu’il appréciait cette liberté de se lancer dans de tels projets, liberté dont il dispose parce que son entreprise est restée privée. "Si elle avait été publique, explique-t-il, je n’aurais sans doute pas pu aller dans l’espace." Pour lui, la bourse n’est pas faite pour un groupe diversifié comme le sien. "Les marchés sont faits pour des entreprises spécialisées. Il y a des analystes pour le commerce, pour la téléphonie mobile, pour l’aérospatiale, etc. Mais pas pour un groupe comme le nôtre."

Emmanuelle Delsol

Sujets associés

NEWSLETTER Innovation

Nos journalistes sélectionnent pour vous les articles essentiels de votre secteur.

Votre demande d’inscription a bien été prise en compte.

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes...

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes du : Groupe Moniteur Nanterre B 403 080 823, IPD Nanterre 490 727 633, Groupe Industrie Service Info (GISI) Nanterre 442 233 417. Cette société ou toutes sociétés du Groupe Infopro Digital pourront l'utiliser afin de vous proposer pour leur compte ou celui de leurs clients, des produits et/ou services utiles à vos activités professionnelles. Pour exercer vos droits, vous y opposer ou pour en savoir plus : Charte des données personnelles.

LES ÉVÉNEMENTS L'USINE NOUVELLE

Tous les événements

LES PODCASTS

A Grasse, un parfum de renouveau

A Grasse, un parfum de renouveau

Dans ce nouvel épisode de La Fabrique, Anne Sophie Bellaiche nous dévoile les coulisses de son reportage dans le berceau français du parfum : Grasse. Elle nous fait découvrir un écosystème résilient, composé essentiellement...

Écouter cet épisode

Les recettes de l'horlogerie suisse

Les recettes de l'horlogerie suisse

Dans ce nouvel épisode de La Fabrique, notre journaliste Gautier Virol nous dévoile les coulisses de son reportage dans le jura suisse au coeur de l'industrie des montres de luxe.

Écouter cet épisode

Le rôle des jeux vidéo dans nos sociétés

Le rôle des jeux vidéo dans nos sociétés

Martin Buthaud est docteur en philosophie à l'Université de Rouen. Il fait partie des rares chercheurs français à se questionner sur le rôle du jeu vidéo dans nos sociétés.

Écouter cet épisode

Les coulisses d'un abattoir qui se robotise

Les coulisses d'un abattoir qui se robotise

Dans ce nouvel épisode de La Fabrique, Nathan Mann nous dévoile les coulisses de son reportage dans l'abattoir Labeyrie de Came, dans les Pyrénées-Atlantiques, qui robotise peu à peu ses installations.

Écouter cet épisode

Tous les podcasts

LES SERVICES DE L'USINE NOUVELLE

Trouvez les entreprises industrielles qui recrutent des talents

ORANO

Dessinateur-Projeteur F/H

ORANO - 22/01/2023 - CDI - Montigny-le-Bretonneux

+ 550 offres d’emploi

Tout voir
Proposé par

Accédez à tous les appels d’offres et détectez vos opportunités d’affaires

89 - OFFICE AUXERROIS DE L'HABITAT

Diagnostics techniques immobiliers ( agence nord / secteur 1)

DATE DE REPONSE 03/03/2023

+ de 10.000 avis par jour

Tout voir
Proposé par

ARTICLES LES PLUS LUS