L'Usine Auto

Après l’Espace, le retour de Renault dans le haut de gamme épisode 2, voilà la berline Talisman

,

Publié le

La marque Renault poursuit son retour dans le haut de gamme. Après le crossover Espace présenté au Mondial de l’Auto de Paris en octobre 2014, le groupe français a dévoilé le 6 juillet la Talisman, sa berline de segment D, remplaçante de la Laguna.

Quinze ans de passif

Avec l’Espace et la Talisman, Renault essaie de faire oublier des années d’errance dans le haut de gamme. L’Avantime lancé en 2001 avec Matra se vendit à moins de 10 000 exemplaires. La Vel Satis, sortie en 2002 en remplacement de la berline de segment E Safrane, n’a jamais convaincu. Son style est resté synonyme de repoussoir pour la clientèle. La troisième génération de la Laguna a connu peu ou prou le même sort. Si la qualité perçue et les performances routières de la berline étaient très bonnes, son look l’a mené dans les profondeurs du classement des meilleures ventes. L’année dernière en France, seules 10 330 Laguna ont été écoulées (16 034 dans toute l'Europe). La berline n’est pas seule responsable. Depuis une petite décennie, les Européens ont délaissé les grandes berlines, en dehors des Allemandes, au profit des crossovers et SUV. Les ventes des nouvelles Ford Mondeo et Volkswagen Passat annoncent cependant un retour en grâce de ce segment, que Carlos Ghosn estime à 1 million de véhicules vendus par an Europe, 8 millions dans le monde.

Crédits : Pauline Ducamp

 

Renault poursuit son incursion dans le haut de gamme. Lundi 06 juillet, le Français a présenté la Talisman, sa nouvelle grande berline, dans le cadre enchanteur du château de Chantilly (Oise). Sur scène, devant une pièce d'eau très grand siècle, Carlos Ghosn a martelé que Renault était un constructeur généraliste qui savait faire du haut de gamme. "La Talisman est un enjeu aussi bien en terme d'image qu'en termes économiques. Nous voulons aller au-delà des codes attendus pour ce genre de véhicule, a rappelé  le PDG de Renault. Notre berline est la plus longue du segment, elle est plus large que les Citroën C5, Peugeot 508 ou VW Passat, elle a le plus grand coffre".

Les codes de la berline

Côté image, le premier accueil donné par la centaine de journalistes présents le 6 juillet semble plutôt positif. Laurens van den Acker confie cependant que l'exercice n'était pas gagné d'avance. "L'enjeu était de faire une berline tricorps, avec les codes de ce segment, des proportions qui donnent de la présence, une élégance, une sportivité, un coffre, tout en lui donnant une identité Renault, avec un style racé, des origines latines, souligne le directeur du design industriel du groupe. C'est un cahier des charges presque impossible". Laurens van den Acker souligne aussi que la plateforme modulaire de l'Alliance, baptisé CMF C/D, fût un atout pour dessiner la Talisman. 

Aides à la conduite

La grande berline partage en effet la même plateforme que les Nissan Qashqai et Renault Espace. Avec 4,85m de long, la Talisman se veut donc plus grande que la Laguna (4,69m). Elle se veut surtout plus luxueuse. La berline dispose ainsi de roues avant et arrière directionnelles (seule la Laguna coupé en avait) et adopte aussi le système multisense (déjà vu sur l'Espace), qui donne au conducteur plusieurs modes de conduite (réaction de pédale d'accélérateur différente, régime de passage de rapport de boîte plus ou moins rapide ...). La berline fournit également la tablette tactile dotée du système R-Link2 ainsi que les motorisations de l'Espace, les blocs dci 130 et 160 et le moteur essence Tce 200. La Talisman ajoute une motorisation dci 110 chevaux qui n'émettra que 95g de CO2. En revanche, aucune motorisation hybride n'est pour le moment au programme. Enfin, la grande berline proposera les aides à la conduite de l'Espace (régulateur de vitesse adaptatif, freinage automatique, lecture des panneaux), ce qui finit ce package haut de gamme très complet. 

Made in Douai

Économiquement aussi, Renault a mis toutes les chances de son côté. "Le ticket d'entrée est bien moins élevé que sur la Laguna 3, précise Philippe Brunet, responsable du programme des véhicules de segment D chez Renault. Le risque est mesuré, car le taux de commonalité avec l'Espace est élevé. La stratégie de modules joue pleinement". Philippe Brunet explique avoir aussi pleinement capitalisé sur l'expérience industrielle de l'Espace. La Talisman sera produite sur la même ligne dans l’usine de Douai (Nord).

Depuis trois ans, ce site a adopté des process de fabrication dernier cri, comme l’emboutissage à chaud ou un travail de contrôle permanent de la qualité perçue tout au long de la chaîne. Si Daimler n'a pas directement côté la Talisman, Renault explique avoir réutilisé les techniques utilisées lors du travail de l'Allemand sur l'Espace. "Les ouvriers ont tout de suite adopté la Talisman, dès sa découverte en janvier. Elle sera produite quotidiennement en septembre", détaille Franck Naro, directeur de Douai. Bien que sortie des chaînes de l'usine "premium" de Douai, la Talisman n'ira pas taquiner les Allemandes. "La Talisman n'a pas le prix, ni le même équipement que les premium, Renault reste un constructeur généraliste", précise Bruno Ancelin, directeur produits et programme du Groupe Renault, entré en octobre dernier au comité exécutif. "C'est important pour les clients Renault d'une Clio de savoir que la gamme dispose de ce genre de modèle", poursuit Philippe Brunet.

Marché européen

La Talisman sera commercialisée au second semestre, après la présentation de la version break, à côté de la Mégane, au Salon de Francfort (15 au 27 septembre). Si son ticket d'entrée à été pensé pour une diffusion mondiale, la Talisman sera réservée dans un premier temps aux marchés européen, nord-africain et turc. Carlos Ghosn l'a présentée comme un véhicule de conquête, en particulier sur le marché des flottes qui représente 60% des ventes de grande berline en Europe. Bruno Ancelin entrevoit d'autres marchés, mais pas immediats : "Sa commercialisation en Chine dépendra de notre capacité à la produire sur place".

Pauline Ducamp

Réagir à cet article

2 commentaires

Nom profil

13/07/2015 - 10h34 -

Non, mais arrêtons de parler de haut de gamme pour les voitures française. Ce n'est ni plus ni moins qu'une jolie familiale propulsée par son bon vieux diesel 110cv, vraiment pas de quoi faire de l'ombre aux premiums allemands
Répondre au commentaire
Nom profil

08/07/2015 - 07h42 -

Reconquérir le haut de gamme? Pourquoi pas! La voiture est plutôt bien dessinée (merci Mercedes et Audi pour l'inspiration). Mais il serait peut-être temps de repenser ce logo Renault qui est, à mon goût, beaucoup trop grossier et en adéquation totale avec l'idée qu'on se fait d'un tel véhicule.
Messieurs dames de chez Renault, faite moi plaisir, osez prendre quelques risques de temps en temps, mettez y un peu de finesse et vous verrez que la mayonnaise prendra!

//un designer//
Répondre au commentaire
Testez L'Usine Nouvelle en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Les entreprises qui font l'actu

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte