L'Usine Maroc

Après l'élection de Donald Trump, la COP22 reste confiante

, , ,

Publié le

L’élection de Donald Trump aux États-Unis est une très mauvaise nouvelle pour la lutte contre le changement climatique. Pourtant à la COP22, les délégués rencontrés veulent rester confiants et optimistes.

Après l'élection de Donald Trump, la COP22 reste confiante © unfccc

Pas de panique. Certes Donald Trump a été élu à la présidence des États-Unis - le candidat avait qualifié de ‘hoax’ le changement climatique - mais les délégués venus négocier durant la COP22 à Marrakech la mise en œuvre de l’Accord de Paris restent confiants, convaincus que le nouvel élu à la Maison Blanche finira par se rendre à l’évidence.

"La nouvelle m’a valu une grande frayeur dans un premier temps parce que l’élection de Trump c’est comme si le plus grand pollueur de la planète annonçait : ‘je quitte [l’Accord de Paris]’. A mon avis, la réalité va être telle qu’il va devoir réviser sa position. Celui qui pollue est obligé de payer : on va forcément lui demander des comptes. Même s’il ne croit pas au réchauffement climatique, il va le subir. Déjà son premier discours - ‘je serai le président de tous les Américains’ - est le début de cette inflexion, analyse M. Iba Niang, conseiller municipal de la mairie de Cocody et membre de la délégation de Côte d’Ivoire. L’Accord de Paris sera certainement retardé dans son application parce que même si Trump va être obligé de revoir sa position, il a pris des engagements auprès de ses électeurs qu’il va devoir faire mine de respecter. Il a fait des promesses, qu’il ne peut pas tenir".

Parmi les délégués que nous avons rencontrés, le volontarisme le dispute à l’expectative. "Nous devons être diplomates avec lui ; il faut attendre de voir ce qu’il va faire. Il est prématuré de tirer des conclusions. Il faut rester positif. Quoi qu’il en soit, nous sommes solidaires de la communauté internationale qui travaille [à la mise en œuvre de l’ Accord de Paris] et nous ne laisserons personne, ni Trump, ni qui que ce soit entraver notre route", affirme Rachid Tahiri, chef de service Changement climatique au ministère délégué à l’Environnement.

"Trump sait gérer son business mais comment limiter la hausse de réchauffement climatique en dessous de 2°C, ça, il ne le maîtrise pas. Il faut qu’il s’entoure de conseillers. J’ai confiance … Les États-Unis sont un État. Il y a des institutions, peut-être qu’on ne lui permettra pas d’appliquer ses idées", ajoute Aïssata Cissé, députée et membre de la délégation malienne.

"people's to-do-list"

Il n’y a finalement que les Américains présents sur le site de la COP22 pour afficher des mines déconfites. "J’ai le cœur brisé et je suis remplie de honte », affirme l’une des militantes de l’association SustainUS, devant la tente des délégations. En ce mercredi matin, l’association a étendu sur le sol une to-do-list géante qui énumère les missions des Etats Unis "travailler pour la justice climatique, respecter la souveraineté des peuples indigènes, honorer les traités, zéro émission d’ici 2050 …". Sur cette liste la mention "presidential to-do-list" a été rayée et remplacée par la mention "people’s to-do-list" en signe de résistance.

Un peu plus tôt dans la matinée, une conférence de presse du Réseau Action Climat des États-Unis avait donné lieu à des sourires forcés. "En politique, nous savons que le pendule oscille entre un côté et l’autre, mais nous savons que la science avance seulement dans une direction. Nous savons que les élections d’hier auront nécessairement un effet sur le ton des négociations mais nous savons que notre objectif reste le même…. En dépit des élections aux États-Unis, nous savions en nous réveillant ce matin que le moment pour une action climatique n’a jamais été meilleur. Nous devons rester confiants et concentrés sur notre objectif", a répété comme pour se convaincre Mariana Panuncio-Feldman, représentante de WWF à la Cop22.

Julie Chaudier de Marrakech

 

 

 

Testez L'Usine Nouvelle en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte