L'Usine Aéro

Après l’aéro, Ametra fonce dans le médical et le ferroviaire

,

Publié le

Pour lire l’intégralité de cet article, testez gratuitement L’Usine Nouvelle - édition Abonné

Après l’aéro, Ametra fonce dans le médical et le ferroviaire
Ils sont encore peu, dans l’aéronautique, à l’instar d’un Daher ou d’un Lisi, à miser sur la diversification. À quoi bon se risquer sur des chemins inconnus quand l’aéro offre une autoroute de visibilité ? Mais voilà : les hélicoptères et les avions d’affaires fléchissent. Le groupe Ametra (ex-Deroure), une entreprise de 600 salariés spécialisée dans les systèmes mécaniques, électriques et électroniques, fait partie de ceux qui ne veulent pas dépendre des soubresauts de leurs clients. « Un secteur finit toujours par se retourner. Cela a été le cas de l’aéronautique en 2009, rappelle Anne-Charlotte Fredenucci, la présidente de l’entreprise familiale située à Longué- Jumelles (Maine-et-Loire), qui avait frisé la faillite à l’époque. La[…]
Pour lire la totalité de cet article, ABONNEZ-VOUS
Pour un accès immédiat, payez en ligne par carte bleue

En vous abonnant à L’Usine Nouvelle, vous accédez à :

  • Une vision unique de l’industrie en France et dans le monde
  • Une couverture inégalée de l’actualité des usines en région
  • Un décryptage exclusif de la digitalisation de l’industrie et des services
  • La base de référence des 20 000 premières entreprises et sites industriels
En vous abonnant à l'Usine Nouvelle
Déjà abonné?
Connectez-vous
Pas encore abonné?
Abonnez-vous
Mot de passe perdu

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau.

Nous suivre

 
 

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte