Après l'accord aux USA, des actionnaires de Volkswagen réclament plus de transparence

FRANCFORT (Reuters) - Des actionnaires de Volkswagen réclament au constructeur des réformes et une plus grande transparence après l'accord à 4,3 milliards de dollars conclu avec le gouvernement américain sur le dossier de la fraude aux tests d'émissions polluantes.

Partager
Après l'accord aux USA, des actionnaires de Volkswagen réclament plus de transparence
Des actionnaires de Volkswagen réclament au constructeur des réformes et une plus grande transparence après l'accord conclu avec le gouvernement américain sur le dossier de la fraude aux tests d'émissions polluantes. /Photo prise le 10 janvier 2017/REUTERS/Mark Blinch

Volkswagen a accepté de payer 4,3 milliards de dollars (4,1 milliards d'euros) au civil et au pénal pour régler ses litiges avec le département de la Justice. Dans le cadre de cet accord, le premier constructeur automobile européen s'est engagé à mener d'importantes réformes et sera placé pendant trois ans sous la supervision d'un contrôleur indépendant.

VW a perturbé certains de ses actionnaires en reconnaissant qu'une quarantaine d'employés de ses marques VW et Audi avaient détruit des milliers de documents pour tenter de dissimuler aux autorités américaines l'usage systématique de logiciels pour fausser les résultats des tests d'émissions de ses moteurs diesel.

"Ce qui est le plus préoccupant (...), c'est l'organisation de la fraude, avec le développement et la mise au point des appareils incriminés et aussi l'obstruction délibérée à l'enquête qui a suivi", déclare Annie Bersagel, qui conseille l'assureur norvégien Kommunal Landspensjonskasse (KLP), petit actionnaire de Volkswagen.

"Nous aimerions maintenant voir des administrateurs vraiment indépendants", ajoute-t-elle. "Cela pourrait changer la gouvernance de l'entreprise qui pose quelques problèmes, notamment l'octroi de grosses primes à des dirigeants actuels ou anciens. Nous aimerions voir une provision de recouvrement liée aux infractions."

Pour 2015, l'année où le scandale a éclaté, VW a versé un total de 63,2 millions d'euros en rémunération fixe et variable à 12 membres actuels ou anciens de son directoire.

Ingo Speich, gérant de fonds chez Union Investment, qui détient environ 0,6% des actions préférentielles VW, a demandé mercredi au constructeur de "tout mettre sur la table" afin de regagner la confiance de ses actionnaires.

VW est encore confronté à des procédures dans une vingtaine d'Etats américains et de la part d'actionnaires américains. Il lui faudra des années pour racheter ou modifier les quelque 580.000 véhicules concernés aux Etats-Unis.

Pour les seuls Etats-Unis, le scandale a déjà coûté jusqu'à 22 milliards de dollars à VW, pour régler les litiges avec les propriétaires des voitures concernées, avec les concessionnaires et avec les autorités réglementaires fédérales et locales.

Le groupe de Wolfsburg est également visé par plusieurs enquêtes administratives et judiciaires en Europe et en Asie.

Pour Reuters, Edward Taylor, avec David Shepardson à Washington; Patrick Vignal pour le service français, édité par Véronique Tison

SUR LE MÊME SUJET

Sujets associés

NEWSLETTER Auto et Mobilités

Nos journalistes sélectionnent pour vous les articles essentiels de votre secteur.

Votre demande d’inscription a bien été prise en compte.

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes...

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes du : Groupe Moniteur Nanterre B 403 080 823, IPD Nanterre 490 727 633, Groupe Industrie Service Info (GISI) Nanterre 442 233 417. Cette société ou toutes sociétés du Groupe Infopro Digital pourront l'utiliser afin de vous proposer pour leur compte ou celui de leurs clients, des produits et/ou services utiles à vos activités professionnelles. Pour exercer vos droits, vous y opposer ou pour en savoir plus : Charte des données personnelles.

LES ÉVÉNEMENTS L'USINE NOUVELLE

Tous les événements

LES PODCASTS

A Grasse, un parfum de renouveau

A Grasse, un parfum de renouveau

Dans ce nouvel épisode de La Fabrique, Anne Sophie Bellaiche nous dévoile les coulisses de son reportage dans le berceau français du parfum : Grasse. Elle nous fait découvrir un écosystème résilient, composé essentiellement...

Écouter cet épisode

Les recettes de l'horlogerie suisse

Les recettes de l'horlogerie suisse

Dans ce nouvel épisode de La Fabrique, notre journaliste Gautier Virol nous dévoile les coulisses de son reportage dans le jura suisse au coeur de l'industrie des montres de luxe.

Écouter cet épisode

Le rôle des jeux vidéo dans nos sociétés

Le rôle des jeux vidéo dans nos sociétés

Martin Buthaud est docteur en philosophie à l'Université de Rouen. Il fait partie des rares chercheurs français à se questionner sur le rôle du jeu vidéo dans nos sociétés.

Écouter cet épisode

Les coulisses d'un abattoir qui se robotise

Les coulisses d'un abattoir qui se robotise

Dans ce nouvel épisode de La Fabrique, Nathan Mann nous dévoile les coulisses de son reportage dans l'abattoir Labeyrie de Came, dans les Pyrénées-Atlantiques, qui robotise peu à peu ses installations.

Écouter cet épisode

Tous les podcasts

LES SERVICES DE L'USINE NOUVELLE

Trouvez les entreprises industrielles qui recrutent des talents

BUREAU VERITAS

Chargé de Certification Clients Production Bio (F-H-X)

BUREAU VERITAS - 21/01/2023 - CDD - Valence

+ 550 offres d’emploi

Tout voir
Proposé par

Accédez à tous les appels d’offres et détectez vos opportunités d’affaires

976 - KOUNGOU

Mise en place de vidéo protection.

DATE DE REPONSE 06/03/2023

+ de 10.000 avis par jour

Tout voir
Proposé par

ARTICLES LES PLUS LUS