Après Ford et General Motors, Donald Trump s'en prend à Toyota

WASHINGTON (Reuters) - Donald Trump continue de s'en prendre à l'industrie automobile. Après Ford et General Motors, c'est au tour de Toyota de se faire étriller sur Twitter.Le président élu menace le constructeur automobile japonais de lourdes taxes s'il décide d'assembler au Mexique des berlines Corolla destinées au marché américain.

Partager

Après Ford et General Motors, Donald Trump s'en prend à Toyota
/Le président élu américain Donald Trump s"en est pris jeudi à Toyota, menaçant le constructeur automobile japonais de lourdes taxes s"il décide d"assembler au Mexique des berlines Corolla destinées au marché américain. /Photo d'archives/REUTERS/Jacky Naegelen

"Toyota Motor a annoncé la construction d'une usine à Baja, au Mexique, pour assembler des voitures Corolla pour les USA. NON ! Faites votre usine aux USA ou payez une lourde taxe frontalière", a déclaré Trump dans un tweet.

Toyota, qui avait annoncé en avril 2015 son projet de construction d'usine au Mexique, n'a pas réagi dans l'immédiat. Akio Toyoda, le président du groupe, avait déclaré plus tôt dans la journée, au Japon, que le constructeur ne prévoyait pas dans l'immédiat de revoir sa production au Mexique mais attendait l'entrée en fonction de la nouvelle administration américaine, le 20 janvier, avant de décider d'éventuels changements.

A la suite du tweet, l'action (ADR) de Toyota cotée à Wall Street fléchissait de 0,5% à 120,45 dollars.

Le futur président n'en est pas à sa première sortie contre les constructeurs automobiles tentés de produire à moindre coût au Mexique voisin, au détriment de l'emploi aux Etats-Unis.

Ford, qui avait essuyé de vives critiques du candidat républicain pendant la campagne électorale, a renoncé cette semaine à un projet d'usine de 1,6 milliard de dollars (1,5 milliard d'euros) au Mexique mais compte toujours y délocaliser sa production de petites voitures.

Donald Trump a aussi menacé de taxer les voitures assemblées au Mexique par General Motors, autre grand constructeur américain.

Durant sa campagne, le futur président avait dit son souhait de renégocier, voire d'abroger, l'Accord nord-américain de libre-échange (Alena) signé avec le Canada et le Mexique.

Pour Reuters, Susan Heavey et David Shephardson, Véronique Tison pour le service français

Partager

SUJETS ASSOCIÉS
NEWSLETTER Auto et Mobilités
Nos journalistes sélectionnent pour vous les articles essentiels de votre secteur.

Recevez directement leurs décryptages et analyses dans votre boîte mail:

Votre demande d’inscription a bien été prise en compte.

L'inscription aux newsletters vaut acceptation des Conditions Générales d'Utilisation. Lire la suite

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes du : Groupe Moniteur Nanterre B 403 080 823, IPD Nanterre 490 727 633, Groupe Industrie Service Info (GISI) Nanterre 442 233 417. Cette société ou toutes sociétés du Groupe Infopro Digital pourront l'utiliser afin de vous proposer pour leur compte ou celui de leurs clients, des produits et/ou services utiles à vos activités professionnelles. Pour exercer vos droits, vous y opposer ou pour en savoir plus : Charte des données personnelles.

Fermer
LES ÉVÉNEMENTS L'USINE NOUVELLE

Formation

Manager de l'environnement de travail

Paris - 16 mars 2021

Services Généraux

Maîtriser les aspects de sécurité au travail de votre fonction

Trophée

TROPHÉES DES USINES 2021

Live et replay - 27 mai 2021

Gestion industrielle et Production

Déposez votre dossier avant le 5 février pour concourir aux trophées des usines 2021

Conférence

MATINÉE INDUSTRIE DU FUTUR

Live et replay - 27 mai 2021

Gestion industrielle et Production

Comment rebondir après la crise 2020 et créer des opportunités pour vos usines

LES SERVICES DE L'USINE NOUVELLE
ARTICLES LES PLUS LUS