Après enquête, ArcelorMittal soutient qu’il n’y a eu "aucun déversement d’acide pur" à Florange

ArcelorMittal a publié les premiers résultats de l’enquête menée en interne et auprès de ses sous-traitants après des allégations de déversement d’acide dans un crassier près de Florange. L’aciériste explique point par point les effets visibles dans la vidéo rendue publique par le chauffeur d'une entreprise sous-traitante chargée des déchets du site.

Partager
Après enquête, ArcelorMittal soutient qu’il n’y a eu

Selon les premiers résultats de l’enquête menée par ArcelorMittal après la dénonciation d’une fraude par un chauffeur de Sanest, la filiale de Suez chargée de traiter ses déchets, il n'y a eu "aucun déversement d’acide pur, ni dans le centre de stockage de résidus ni, encore moins, dans la nature." Ce que l’on voit dans la vidéo publiée il y a quelques semaines est un mélange de boues d’hydroxyde de fer "non-dangereuses", affirme le groupe, qui précise que "le dépôt de ce résidu sur cette zone de stockage est parfaitement autorisé par la Dreal en vertu d’un arrêté préfectoral".

Aucun manquement, selon l’enquête d’ArcelorMittal

"ArcelorMittal et lensemble du personnel de Florange travaillent dans le plein respect de nos autorisations dexploiter et de stocker nos résidus. Depuis 10 ans, le site de Florange a considérablement réduit le volume de résidus déposés au centre de stockage et aujourdhui, 97% des résidus du site de Florange sont recyclés ou valorisés. Notre enquête interne conclut à labsence de fraude et de pollution", a déclaré Eric Niedziela, directeur général d'ArcelorMittal Atlantique et Lorraine. Le groupe affirme enfin que "l’acide utilisé sur la ligne de décapage est systématiquement régénéré et réutilisé."

Alors que voit-on dans la vidéo ?

Le mélange de boues d’hydroxyde de fer contenant du chlorure, légèrement acide, "peut atteindre 30°C lorsqu'elle est déchargée, tandis que la température extérieure était comprise entre -3 et 3°C le jour présumé de la vidéo". Voilà qui explique, selon ArcelorMittal, ce qui explique la vapeur que l’on voit sur la vidéo. Quant à la coloration jaune des boues visibles sur la vidéo, elle "est liée à la nature même du produit et à sa teneur en fer et en chlorure."

Des doutes persistent

"Tous les résultats des analyses des sols et des eaux disponibles montrent l’absence de déversement d’acide sur la zone concernée", et aucune pollution acide n'a été enregistrée "dans ou autour du centre de stockage de résidus", affirme encore ArcelorMittal. "Les analyses des eaux de surface et des eaux souterraines menées à ce jour autour de la zone démontrent également l’absence d’impact sanitaire ou environnemental."

Ce n’est pas si simple. La communauté d’agglomération du Val de Fensch (CAVF), qui regroupe dix communes dont Florange et Hayange, a certes annoncé qu’aucune "trace significative d’acide" n’avait été trouvée dans les prélèvements effectués "dans le réseau hydrographique adjacent au crassier". Mais "il convient d’être très prudent dans l’analyse de ces résultats car les temps de migration des polluants dans les sols peuvent être plus ou moins longs, et les conditions de prélèvement doivent systématiquement faire l’objet d’une analyse critique", a ajouté la CAVF dans un communiqué. La communauté d'agglomération précise aussi que ces analyses étaient différentes de celles menées par les services de l’Etat (notamment la Dreal, Direction régionale de l’environnement), dont les résultats ne sont pas encore connus.

Michel Liebgott, président de la CAVF, va plus loin. Dès le 4 juillet, à l’issue d’une réunion avec les maires de Florange et de Hayange et la direction d’ArcelorMittal, il déclarait "il y a bien eu des déversements d’acide, mais on en ignore encore l’importance". Le même jour, la procureur du parquet de Thionville indiquait qu’une enquête préliminaire avait été ouverte pour atteinte à l'environnement.

SUR LE MÊME SUJET

Sujets associés

NEWSLETTER Matières Premières

Nos journalistes sélectionnent pour vous les articles essentiels de votre secteur.

Votre demande d’inscription a bien été prise en compte.

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes...

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes du : Groupe Moniteur Nanterre B 403 080 823, IPD Nanterre 490 727 633, Groupe Industrie Service Info (GISI) Nanterre 442 233 417. Cette société ou toutes sociétés du Groupe Infopro Digital pourront l'utiliser afin de vous proposer pour leur compte ou celui de leurs clients, des produits et/ou services utiles à vos activités professionnelles. Pour exercer vos droits, vous y opposer ou pour en savoir plus : Charte des données personnelles.

LES ÉVÉNEMENTS L'USINE NOUVELLE

LES PODCASTS

A Grasse, un parfum de renouveau

A Grasse, un parfum de renouveau

Dans ce nouvel épisode de La Fabrique, Anne Sophie Bellaiche nous dévoile les coulisses de son reportage dans le berceau français du parfum : Grasse. Elle nous fait découvrir un...

Écouter cet épisode

Les recettes de l'horlogerie suisse

Les recettes de l'horlogerie suisse

Dans ce nouvel épisode de La Fabrique, notre journaliste Gautier Virol nous dévoile les coulisses de son reportage dans le jura suisse au coeur de l'industrie des montres de luxe. 

Écouter cet épisode

Le rôle des jeux vidéo dans nos sociétés

Le rôle des jeux vidéo dans nos sociétés

Martin Buthaud est docteur en philosophie à l'Université de Rouen. Il fait partie des rares chercheurs français à se questionner sur le rôle du jeu vidéo dans nos...

Écouter cet épisode

Les coulisses d'un abattoir qui se robotise

Les coulisses d'un abattoir qui se robotise

Dans ce nouvel épisode de La Fabrique, Nathan Mann nous dévoile les coulisses de son reportage dans l'abattoir Labeyrie de Came, dans les Pyrénées-Atlantiques, qui robotise peu à peu...

Écouter cet épisode

Tous les podcasts

LES SERVICES DE L'USINE NOUVELLE

Trouvez les entreprises industrielles qui recrutent des talents

TOLIER FORMEUR P3 H/F

- 21/09/2022 - CDI - PONTOISE

+ 550 offres d’emploi

Tout voir
Proposé par

ARTICLES LES PLUS LUS