Abonnez-vous Identifiez-vous

Identifiez-vous

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau. Mot de passe oublié ?

L'Usine Matières premières

Après enquête, ArcelorMittal soutient qu’il n’y a eu "aucun déversement d’acide pur" à Florange

Myrtille Delamarche , , , ,

Publié le , mis à jour le 26/07/2017 À 10H18

ArcelorMittal a publié les premiers résultats de l’enquête menée en interne et auprès de ses sous-traitants après des allégations de déversement d’acide dans un crassier près de Florange. L’aciériste explique point par point les effets visibles dans la vidéo rendue publique par le chauffeur d'une entreprise sous-traitante chargée des déchets du site.

Après enquête, ArcelorMittal soutient qu’il n’y a eu aucun déversement d’acide pur à Florange © ArcelorMittal

Selon les premiers résultats de l’enquête menée par ArcelorMittal après la dénonciation d’une fraude par un chauffeur de Sanest, la filiale de Suez chargée de traiter ses déchets, il n'y a eu "aucun déversement d’acide pur, ni dans le centre de stockage de résidus ni, encore moins, dans la nature."  Ce que l’on voit dans la vidéo publiée il y a quelques semaines est un mélange de boues d’hydroxyde de fer "non-dangereuses", affirme le groupe, qui précise que "le dépôt de ce résidu sur cette zone de stockage est parfaitement autorisé par la Dreal en vertu d’un arrêté préfectoral".

Aucun manquement, selon l’enquête d’ArcelorMittal

"ArcelorMittal et lensemble du personnel de Florange travaillent dans le plein respect de nos autorisations dexploiter et de stocker nos résidus. Depuis 10 ans, le site de Florange a considérablement réduit le volume de résidus déposés au centre de stockage et aujourdhui, 97% des résidus du site de Florange sont recyclés ou valorisés. Notre enquête interne conclut à labsence de fraude et de pollution", a déclaré Eric Niedziela, directeur général d'ArcelorMittal Atlantique et Lorraine. Le groupe affirme enfin que "l’acide utilisé sur la ligne de décapage est systématiquement régénéré et réutilisé."

Alors que voit-on dans la vidéo ?

Le mélange de boues d’hydroxyde de fer contenant du chlorure, légèrement acide, "peut atteindre 30°C lorsqu'elle est déchargée, tandis que la température extérieure était comprise entre -3 et 3°C le jour présumé de la vidéo". Voilà qui explique, selon ArcelorMittal, ce qui explique la vapeur que l’on voit sur la vidéo. Quant à la coloration jaune des boues visibles sur la vidéo, elle "est liée à la nature même du produit et à sa teneur en fer et en chlorure."

Des doutes persistent

"Tous les résultats des analyses des sols et des eaux disponibles montrent l’absence de déversement d’acide sur la zone concernée", et aucune pollution acide n'a été enregistrée "dans ou autour du centre de stockage de résidus", affirme encore ArcelorMittal. "Les analyses des eaux de surface et des eaux souterraines menées à ce jour autour de la zone démontrent également l’absence d’impact sanitaire ou environnemental."

Ce n’est pas si simple. La communauté d’agglomération du Val de Fensch (CAVF), qui regroupe dix communes dont Florange et Hayange, a certes annoncé qu’aucune "trace significative d’acide" n’avait été trouvée dans les prélèvements effectués "dans le réseau hydrographique adjacent au crassier". Mais "il convient d’être très prudent dans l’analyse de ces résultats car les temps de migration des polluants dans les sols peuvent être plus ou moins longs, et les conditions de prélèvement doivent systématiquement faire l’objet d’une analyse critique", a ajouté la CAVF dans un communiqué. La communauté d'agglomération précise aussi que ces analyses étaient différentes de celles menées par les services de l’Etat (notamment la Dreal, Direction régionale de l’environnement), dont les résultats ne sont pas encore connus.

Michel Liebgott, président de la CAVF, va plus loin. Dès le 4 juillet, à l’issue d’une réunion avec les maires de Florange et de Hayange et la direction d’ArcelorMittal, il déclarait "il y a bien eu des déversements d’acide, mais on en ignore encore l’importance". Le même jour, la procureur du parquet de Thionville indiquait qu’une enquête préliminaire avait été ouverte pour atteinte à l'environnement.

Réagir à cet article

Retrouvez l’actualité des sociétés citées dans cet article

Investissements, dirigeants, production, ...

avec Industrie Explorer

1000 INDICES DE REFERENCE

  • Vous avez besoin de mener une veille sur l'évolution des cours des matières, la conjoncture et les coûts des facteurs de production
  • Vous êtes acheteur ou vendeur de produits indexés sur les prix des matières premières
  • Vous êtes émetteur de déchets valorisables

Suivez en temps réel nos 1000 indices - coût des facteurs de production, prix des métaux, des plastiques, des matières recyclées... - et paramétrez vos alertes personnalisées sur Indices&Cotations.

 

LES DOSSIERS MATIERES

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte
Suivez-nous Suivre Usine Nouvelle sur Facebook Suivre Usine Nouvelle sur Twitter RSS Usine Nouvelle

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus