Après Ant, la Chine menace d'imposer des sanctions à d'autres fintechs

PEKIN (Reuters) - La banque centrale chinoise a annoncé jeudi que les mesures anti-monopoles imposées à Ant Group, filiale d'Alibaba, seraient également étendues à d'autres sociétés de services de paiement.

Partager

TESTEZ GRATUITEMENT L'ABONNEMENT À L'USINE NOUVELLE

15 jours gratuits et sans engagement

Après Ant, la Chine menace d'imposer des sanctions à d'autres fintechs
La banque centrale chinoise a annoncé jeudi que les mesures anti-monopoles imposées à Ant Group, filiale d'Alibaba, seraient également étendues à d'autres sociétés de services de paiement. /Photo d'archives/REUTERS/Tingshu Wang

Le groupe chinois de commerce électronique, sous la pression des autorités, a récemment renoncé à introduire en Bourse sa "fintech" valorisée 37 milliards de dollars (31,5 milliards d'euros). Ant Group s'est également vu imposer une restructuration radicale pour se transformer en holding financière et couper les ponts avec son application de paiement Alipay et d'autres activités du groupe.

"Le comportement monopolistique n'existe pas seulement dans le groupe Ant, mais aussi dans d'autres institutions", a déclaré Fan Yifei, vice-gouverneur de la Banque populaire de Chine (PBOC), lors d'une conférence de presse à Pékin.

Les mesures contre d'autres fintech seront dévoilées bientôt, a-t-il ajouté sans plus de précisions.

(Reportage Cheng Leng et Ryan Woo; version française Claude Chendjou, édité par Jean-Michel Bélot)

Partager

SUJETS ASSOCIÉS
LES ÉVÉNEMENTS L'USINE NOUVELLE

LES SERVICES DE L'USINE NOUVELLE

ARTICLES LES PLUS LUS