Après 4 ans d'absence, Citroën revient sur le segment D avec la C5-X

PARIS (Reuters) - Citroën a présenté lundi sa nouvelle C5-X, signant le retour en Europe de la marque aux chevrons sur le prestigieux segment D des grandes routières, dont elle était absente depuis quatre ans, avec un véhicule au dessin innovant fabriqué en Chine.

Partager

TESTEZ GRATUITEMENT L'ABONNEMENT À L'USINE NOUVELLE

15 jours gratuits et sans engagement

Après 4 ans d'absence, Citroën revient sur le segment D avec la C5-X
Citroën a présenté lundi sa nouvelle C5-X, signant le retour en Europe de la marque aux chevrons sur le prestigieux segment D des grandes routières, dont elle était absente depuis quatre ans, avec un véhicule au dessin innovant fabriqué en Chine. /Photo d'archives/REUTERS/Arnd Wiegmann

La voiture affiche exactement les mêmes dimensions extérieures que l'ancienne C5 mais avec des proportions différentes qui en font une berline coupée haute sur roues, à mi-chemin entre le break et le SUV.

Contrairement à sa devancière, produite à la fois à Rennes (Ile-et-Vilaine) et en Chine, le nouveau vaisseau-amiral de Citroën sera uniquement fabriqué en Chine, à Chengdu, pour le marché chinois et exportée vers l'Europe.

La marque a produit par le passé des grandes berlines iconiques, comme la DS, la SM ou la CX, mais elle avait déserté le segment en Europe depuis la mi-2017.

Sur un créneau ultra-dominé par le premium allemand, les challengers tentent de se faire une place en insistant sur leurs atouts - le confort pour la C5-X avec une suspension pilotée par électronique recréant le moelleux de l'hydropneumatique historique - et en cassant quelques codes.

La marque aux chevrons est déjà engagée depuis 2014 dans une audacieuse transformation stylistique pour rajeunir son image et se différencier du reste du groupe PSA - devenu Stellantis - notamment de "DS Automobiles", à l'origine une déclinaison haut de gamme de Citroën mais devenue ensuite une marque premium à part entière.

Elle doit également cohabiter avec les autres généralistes Peugeot, bien sûr, mais aussi Opel depuis le rachat de la marque allemande en 2017 et Fiat depuis la fusion début 2021 entre PSA et FCA.

Des syndicats regretteront qu'après la C3 et la C4, la berline C5 ait quitté à son tour la France.

D'un point de vue industriel, Citroën peut organiser la répartition des silhouettes des désormais 14 marques du nouveau Stellantis à travers l'ensemble des sites de production, afin d'en optimiser les capacités.

La marque conserve deux fabrications en France, le SUV C5 Aircross à Rennes et un fourgon à Sevelnord (Nord). Le reste de la gamme est assemblé en République tchèque, en Slovaquie, en Espagne - sur des sites ex-PSA et ex-Opel -, en Italie - dans une usine produisant également des dérivés Fiat - et au Maroc.

(Gilles Guillaume, édité par Jean-Michel Bélot)

Partager

LES ÉVÉNEMENTS L'USINE NOUVELLE

LES SERVICES DE L'USINE NOUVELLE

ARTICLES LES PLUS LUS