Electronique

Apple s'excuse après avoir admis brider d'anciens iPhone

,

Publié le , mis à jour le 29/12/2017 À 10H06

SAN FRANCISCO (Reuters) - Visé par plusieurs procédures judiciaires et par un flot de critiques d'utilisateurs s'estimant dupés, Apple a présenté des excuses, jeudi, quelques jours après avoir admis avoir volontairement ralenti le fonctionnement d'anciens modèles.

Apple s'excuse après avoir admis brider d'anciens iPhone
Visé par plusieurs procédures judiciaires et par un flot de critiques d'utilisateurs s'estimant dupés, Apple a présenté des excuses, jeudi, quelques jours après avoir admis avoir volontairement ralenti le fonctionnement d'anciens modèles. /Photo d'archives/REUTERS/Leonhard Foeger
© Leonhard Foeger

Pour tenter d'apaiser la colère de ses clients, Apple a annoncé qu'il allait réduire le coût du remplacement des batteries usagées et l'élaboration d'une nouvelle version de son système d'exploitation qui permettra aux utilisateurs de savoir si leur batterie est usagée.

Dans un communiqué publié jeudi sur son site internet, Apple s'engage à améliorer sa relation avec sa clientèle afin de "reconnaître sa loyauté et regagner la confiance de ceux qui pourraient avoir douté de (ses) intentions".

Dès janvier, le prix du remplacement de la batterie d'un équipement hors période de garantie passera de 79 à 29 dollars (de 66 à 24 euros), pour l'iPhone 6 et pour les modèles ultérieurs."Nous savons que certains d'entre vous ont l'impression qu'Apple vous a laissé tomber", dit Apple dans son communiqué. "Nous vous présentons nos excuses".

Une protection des batteries usées

Apple a reconnu le 20 décembre que certaines mises à jour de son système d'exploitation avaient pour effet de ralentir le fonctionnement d'anciennes versions de son iPhone. La société affirme avoir recouru à cette solution pour éviter que les smartphones équipés de batteries usées s'éteignent inopinément.

Cette annonce a alimenté dans l'opinion la thèse selon laquelle Apple ralentissait volontairement ses anciens modèles d'iPhone afin d'encourager ses clients à acquérir les dernières versions en date, ce qu'il a encore réfuté jeudi. Le groupe est visé par au moins huit plaintes pour tromperie aux Etats-Unis. En France, où l'obsolescence programmée est un délit, une plainte a été déposée par une association.

Pour Reuters, Stephen Nellis, Nicolas Delame pour le service français, édité par Véronique Tison

Réagir à cet article

Testez L'Usine Nouvelle en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte