Apple privilégie la production de l'iPhone 13 en raison de la pénurie de puces

Un temps épargnée, la marque à la pomme est à son tour touchée par la pénurie mondiale de semi-conducteurs. Privilégiant l'iPhone 13 dont les ventes s'envolent, Apple aurait réduit la production de ses tablettes iPad.

Partager
Apple privilégie la production de l'iPhone 13 en raison de la pénurie de puces
Apple a réduit la production de ses tablettes iPad afin de consacrer davantage de composants à la production de l'iPhone 13.Apple a réduit la production de ses tablettes iPad afin de consacrer davantage de composants à la production de l'iPhone 13.

Pendant plusieurs mois, Apple a résisté. Mais la pénurie mondiale de semi-conducteurs a fini par rattraper le géant californien, forcé de réorienter sa production afin de préserver l'iPhone 13. C'est ce qu'affirme mardi 2 novembre le quotidien japonais Nikkei, à qui plusieurs sources ont confirmé que la marque à la pomme a été contrainte de réduire de moitié sa production d'iPad au cours des deux derniers mois par rapport au volume initial prévu, et ce afin d'allouer plus de composants à l'iPhone 13.

Toujours selon Nikkei, Apple aurait également décidé de rediriger des composants initialement alloués à la production de modèles plus anciens de l'iPhone vers la production de l'iPhone 13, disponible à la vente depuis le 24 septembre. « Les modèles d'iPad et d'iPhone ont un certain nombre de composants en commun, notamment des puces centrales et périphériques. Cela permet à Apple de déplacer les fournitures entre les différents appareils dans certains cas », note le quotidien économique.

Les actuelles difficultés de production seraient liées à des soucis rencontrés par les fournisseurs de puces de Apple, qui peinent à honorer les commandes. Le géant taïwanais TSMC, dont Apple est le premier client, ne serait pas en cause. Comme l'expliquait L'Usine Nouvelle récemment, la cause des retards est plutôt à chercher du côté des entreprises américaines de composants électroniques Broadcom et Texas Instruments.

Si la production de l'iPhone a été soumise à des pressions liées à la fermeture d'usines en Asie et à la demande élevée au deuxième semestre, Apple avait jusqu'à présent mieux géré les soucis d'approvisionnement que de nombreux fabricants de smartphones. Une situation qui s'explique notamment par la puissance d'achat, le modèle industriel intégré et les liens étroits du géant californien avec ses fournisseurs.

Une demi-surprise

Les difficultés rencontrées par Apple étaient en réalité redoutées depuis plusieurs mois. En juillet dernier, son PDG Tim Cook s'inquiétait déjà que des « contraintes d'approvisionnement » puissent avoir un impact sur la production, notamment d'iPad et d'iPhone. Des craintes confirmées par les propos tenus par Tim Cook à l'occasion de la publication jeudi 28 octobre des résultats du quatrième trimestre de la firme.

Ceux-ci sont certes positifs, avec un chiffre d'affaires annoncé à 83,4 milliards de dollars sur cette période. Il n'empêche : Apple a déploré un manque à gagner de 6 milliards de dollars en raison de la crise de l'offre de composants électroniques. Interrogé par la chaîne d'informations CNBC, Tim Cook a affirmé que le ralentissement de l'activité était lié aux perturbations de fabrication liées au Covid en Asie du Sud-Est ainsi qu'à la pénurie de puces, elle aussi due au Covid et qui pourrait perdurer.

Un peu plus tôt en octobre, l'agence de presse Bloomberg affirmait qu'Apple avait dû revoir à la baisse ses objectifs de production de l'iPhone 13 de 10 millions d'unités, à 80 millions d'ici à la fin de l'année.

Jusqu'à six semaines d'attente pour un iPad

Quitte à retarder la livraison de ses autres produits (comptez désormais au minimum 4 à 5 semaines d'attente pour la livraison d'un iPad mini en France métropolitaine), il est en effet primordial pour Apple de préserver son nouveau modèle d'iPhone, produit phare de sa gamme dont les ventes s'envolent. La preuve : au troisième trimestre, la marque à la pomme a dépassé Xiaomi pour s'établir deuxième vendeur mondial de smartphones, derrière Samsung qui garde sa première place.

Avec Reuters (Reportage Bhargav Acharya à Bangalore; version française Jean Terzian)

SUR LE MÊME SUJET

Sujets associés

NEWSLETTER La Quotidienne

Nos journalistes sélectionnent pour vous les articles essentiels de votre secteur.

Votre demande d’inscription a bien été prise en compte.

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes...

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes du : Groupe Moniteur Nanterre B 403 080 823, IPD Nanterre 490 727 633, Groupe Industrie Service Info (GISI) Nanterre 442 233 417. Cette société ou toutes sociétés du Groupe Infopro Digital pourront l'utiliser afin de vous proposer pour leur compte ou celui de leurs clients, des produits et/ou services utiles à vos activités professionnelles. Pour exercer vos droits, vous y opposer ou pour en savoir plus : Charte des données personnelles.

LES ÉVÉNEMENTS L'USINE NOUVELLE

Tous les événements

LES PODCASTS

A Grasse, un parfum de renouveau

A Grasse, un parfum de renouveau

Dans ce nouvel épisode de La Fabrique, Anne Sophie Bellaiche nous dévoile les coulisses de son reportage dans le berceau français du parfum : Grasse. Elle nous fait découvrir un écosystème résilient, composé essentiellement...

Écouter cet épisode

Les recettes de l'horlogerie suisse

Les recettes de l'horlogerie suisse

Dans ce nouvel épisode de La Fabrique, notre journaliste Gautier Virol nous dévoile les coulisses de son reportage dans le jura suisse au coeur de l'industrie des montres de luxe.

Écouter cet épisode

Le rôle des jeux vidéo dans nos sociétés

Le rôle des jeux vidéo dans nos sociétés

Martin Buthaud est docteur en philosophie à l'Université de Rouen. Il fait partie des rares chercheurs français à se questionner sur le rôle du jeu vidéo dans nos sociétés.

Écouter cet épisode

Les coulisses d'un abattoir qui se robotise

Les coulisses d'un abattoir qui se robotise

Dans ce nouvel épisode de La Fabrique, Nathan Mann nous dévoile les coulisses de son reportage dans l'abattoir Labeyrie de Came, dans les Pyrénées-Atlantiques, qui robotise peu à peu ses installations.

Écouter cet épisode

Tous les podcasts

LES SERVICES DE L'USINE NOUVELLE

Trouvez les entreprises industrielles qui recrutent des talents

Safran

CHEF DE PROJET IT F/H

Safran - 22/11/2022 - CDI - Vélizy-Villacoublay

+ 550 offres d’emploi

Tout voir
Proposé par

Accédez à tous les appels d’offres et détectez vos opportunités d’affaires

40 - Landes

Analyses eau et poisson.

DATE DE REPONSE 22/12/2022

+ de 10.000 avis par jour

Tout voir
Proposé par

ARTICLES LES PLUS LUS