Apple veut s'approvisionner en cobalt directement auprès des groupes miniers

La société californienne Apple discute directement avec des groupes miniers en vue de conclure des contrats d'approvisionnement en cobalt à long terme, rapporte Bloomberg mercredi 21 février.

Partager
TESTEZ GRATUITEMENT L'ABONNEMENT À L'USINE NOUVELLE

15 jours gratuits et sans engagement

Apple veut s'approvisionner en cobalt directement auprès des groupes miniers
Mine de cobalt dans le Katanga en République démocratique du Congo (RDC).

Flambée des cours, risque de pénurie… Le géant américain des produits électroniques grand public ne peut (veut) pas se permettre une trop grande dépendance aux matières premières. Le cobalt, composant essentiel des batteries de ses iPhone, a vu son prix s'envoler ces derniers temps : sur le marché de référence (London Metal Exchange), le prix de la tonne de cobalt a grimpé à 82 000 dollars mi-février, à son plus haut niveau depuis 2010. Les marchés spéculant sur une croissance prévisible de la demande pour les véhicules électriques équipés de batteries lithium-ion. Or voilà, près d'un quart de la production mondiale de cobalt est utilisée aujourd'hui dans la production de smartphones.

Selon Bloomberg, qui rapporte l'information le 21 février, Apple serait entré en discussion pour l'achat en direct de cobalt avec des groupes miniers. Court-circuitant ainsi les intermédiaires tels le canadien Glencore et autres chinois China Molybdenum… Citant des sources anonymes, l'agence américaine explique que le fabricant serait en train de négocier des accords à long terme de cinq ans ou plus.

Contrôle de la chaîne d'approvisionnement

Le but est double pour Apple : s'assurer de l'approvisionnement d'un métal critique alors que l'on craint des pénuries avec le boom des voitures électriques. Les voitures électriques en particulier devraient voir la demande mondiale de cobalt plus que doubler d'ici à 2025 et plus que quadrupler d'ici à 2030, note Bloomberg. Et traiter directement avec les mines fournirait un approvisionnement garanti pour les batteries d'Apple. Le géant américain disposant de l'assise financière suffisante poru ce faire.

Deuxième avantage du contrôle direct de la chaîne d'approvisionnement en cobalt: Apple pourra ainsi garantir le respect de ses normes de ses fournisseurs. Dans le passé, l'entreprise aurait acheté à son insu des batteries contenant du cobalt extrait de l'exploitation des enfants. Or en 2017, le dernier rapport sur le cobalt d'Amnesty International "Ces enfants qui travaillent pour nos batteries", Apple figure parmi les bons élèves en République démocratique du Congo (principal pays producteur) avec Samsung – loin devant les constructeurs automobiles.

BMW, Volkswagen…aussi

Les négociations auraient débuté il y a plus d'un an, selon les informations de l'agence de presse. Et Apple chercherait à sécuriser plusieurs milliers de tonnes de cobalt par an sur cinq ans ou plus. Les premières discussions d'Apple sur les transactions sur le cobalt avec les mineurs se sont déroulées il y a plus d'un an. Mais il n'est pas impossible qu'Apple – qui n'a pas commenté l'information – abandonne finalement les discussions. En tout cas, Apple n'est pas la seule entreprise à rechercher des offres d'approvisionnement en cobalt à long terme. Le constructeur automobile allemand BMW cherche à obtenir son propre contrat de 10 ans pour son programme de voitures électriques, affirme Bloomberg. Tout comme Volkswagen ou encore Samsung, sont entrés dans la course à l'approvisionnement sécurisé en cobalt.

0 Commentaire

Apple veut s'approvisionner en cobalt directement auprès des groupes miniers

Tous les champs sont obligatoires

Votre email ne sera pas publié

PARCOURIR LE DOSSIER

Tout le dossier

Sujets associés

SUR LE MÊME SUJET

NEWSLETTER Matières Premières

Nos journalistes sélectionnent pour vous les articles essentiels de votre secteur.

Votre demande d’inscription a bien été prise en compte.

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes...

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes du : Groupe Moniteur Nanterre B 403 080 823, IPD Nanterre 490 727 633, Groupe Industrie Service Info (GISI) Nanterre 442 233 417. Cette société ou toutes sociétés du Groupe Infopro Digital pourront l'utiliser afin de vous proposer pour leur compte ou celui de leurs clients, des produits et/ou services utiles à vos activités professionnelles. Pour exercer vos droits, vous y opposer ou pour en savoir plus : Charte des données personnelles.

LES ÉVÉNEMENTS L’USINE NOUVELLE

LES PODCASTS

La vision d'un manager... de brigade en cuisine

La vision d'un manager... de brigade en cuisine

Nouveau

Dans le Podcast Inspiration, Cyril Bosviel, chef à l'institut Paul Bocuse à Lyon, répond aux questions de Christophe Bys. Il revient sur ses débuts, son parcours de chef cuisinier mais...

Écouter cet épisode

Auto et économie circulaire

Auto et économie circulaire

Dans ce nouvel épisode du podcast La Fabrique, Julie Thoin-Bousquié revient sur la prise en compte des enjeux d'économie circulaire dans l'automobile. En toile de fond, l'impératif de...

Écouter cet épisode

La mobilité de demain selon Clotide Delbos et Christel Bories

La mobilité de demain selon Clotide Delbos et Christel Bories

Lors des Assises de l'industrie 2021 organisées par L'Usine Nouvelle, Clotilde Delbos, directrice générale adjointe de Renault et DG de Mobilize (marque du groupe au losange) et Christel Bories,...

Écouter cet épisode

Une bête curieuse

Une bête curieuse

Dans cet épisode d'Industry Story, Guillaume Dessaix nous raconte le parcours de Temple Grandin.  Autiste, experte en psychologie des animaux, ingénieure, chef d’entreprise... Temple Grandin...

Écouter cet épisode

Tous les podcasts

LES SERVICES DE L’USINE NOUVELLE

Trouvez les entreprises industrielles qui recrutent des talents

LE CNAM

Ingénieur chef de projet bâtiment H/F

LE CNAM - 06/12/2021 - CDD - PARIS

+ 550 offres d’emploi

Tout voir
Proposé par

ARTICLES LES PLUS LUS