Abonnez-vous Identifiez-vous

Identifiez-vous

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau. Mot de passe oublié ?

Apple plus que jamais sous pression pour régler son litige avec Qualcomm

, , ,

Publié le

Tribune Chute en Bourse, baisse des ventes de l’iPhone, interdiction à la vente de certains modèles en Chine et en Allemagne… Apple est aujourd’hui sous pression pour régler son litige avec Qualcomm en matière de redevances de brevets selon Chris Taylor, analyste au cabinet Strategy Analytics.

Apple plus que jamais sous pression pour régler son litige avec Qualcomm
Le 20 décembre, l’Allemagne a interdit l’importation des modèles d’iPhone 7 et d’iPhone 8
© Apple

Au 4 janvier 2019, le cours des actions d’Apple en Bourse avait chuté de 40% par rapport à son sommet de 52 semaines quelques mois auparavant et avait chuté de 18% pendant les trois semaines précédentes en raison de nouvelles informations selon lesquelles la société n’atteindrait pas ses objectifs et aurait un chiffre d’affaires trimestriel plus faible que prévu au départ.

Apple a affirmé que la faible croissance en Chine et dans les pays en développement avait entraîné une baisse de la demande d'iPhone. En plus de cela, deux victoires récentes de Qualcomm dans sa grande bataille juridique avec Apple ont modifié les attentes des investisseurs, ce qui a entraîné une baisse des cours de l’action en Bourse:

• Le 10 décembre, les autorités chinoises ont annoncé qu'elles interdiraient l'importation de modèles d'iPhone plus anciens pour violation des brevets de Qualcomm. Les brevets en question concernent le redimensionnement des photos et la navigation à l'aide d'écrans tactiles.

• Le 20 décembre, l’Allemagne a interdit l’importation des modèles d’iPhone 7 et d’iPhone 8.

L’interdiction en Allemagne concerne la violation d’un ou plusieurs brevets de suivi de l’enveloppe radio de Qualcomm tels qu’implémentés dans le processeur de bande de base (modem cellulaire) d’Intel et la puce de suivi d’enveloppe radio de Qorvo. Le processeur de bande de base d’Intel gère vraisemblablement les fonctions de prédistorsion numérique ainsi que les logiciels, fonctionnant en tandem avec la puce de suivi d’enveloppe radio de Qorvo pour maintenir une efficacité maximale de la sonorisation. Depuis l'acquisition de Nujira, Qualcomm détient un important portefeuille de brevets dans les circuits de suivi d’enveloppe radio, ce qui en fait un terrain fertile pour les actions en contrefaçon de Qualcomm.

Les cours des actions en Bourse des fournisseurs de puces d’Apple, notamment Skyworks, Qorvo et Broadcom, ont fait mouche après l’annonce d’une baisse des ventes d’Apple, mais ces entreprises n’ont généralement pas à craindre une contestation judiciaire directe de Qualcomm pour violation de brevets.

En vertu des pratiques de cession de licences des brevets essentiels (brevets incontournables pour la réalisation de produits), qui constituent la norme du secteur des mobiles, Qualcomm facture des droits de licence couvrant tous ses brevets au fabricant de téléphones, et non aux fabricants de circuits intégrés qui pourraient utiliser la propriété intellectuelle de Qualcomm. Cela signifie qu'Intel, Qorvo et d'autres fournisseurs de puces sont libres de vendre à Apple, à condition qu'Apple paye Qualcomm pour l'utilisation de la propriété intellectuelle par ces circuits intégrés. Bien entendu, Apple s’oppose à cette pratique et les pratiques de cession de licences sont au cœur de la bataille juridique qui oppose Apple à Qualcomm.

Quand Apple et Qualcomm règleront-ils leur conflit ? C’est la question que tout le monde se pose. Mais les récents succès légaux remportés par Qualcomm en Chine et en Allemagne accroissent la pression sur Apple pour parvenir à un règlement à l'amiable. Avec la sortie prévue des smartphones 5G en 2019 et l'absence d'alternative viable au modem cellulaire X50 de Qualcomm d'ici 2020, la pression exercée sur Apple ne fera qu'augmenter.

Chris Taylor, analyste au cabinet Strategy Analytics

 

Les avis d'experts sont publiés sous la seule responsabilité de leurs auteurs et n'engagent pas la rédaction de L'Usine Nouvelle.

Réagir à cet article

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte
Suivez-nous Suivre Usine Nouvelle sur Facebook Suivre Usine Nouvelle sur Twitter RSS Usine Nouvelle