Abonnez-vous Identifiez-vous

Identifiez-vous

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau. Mot de passe oublié ?

Apple, le talon d’Achille du dragon californien des Mems, InvenSense

Ridha Loukil , , , ,

Publié le

Le dragon californien des Mems, InvenSense, se targue de tirer près de 60% de ses revenus d’un illustre client : Apple. Une dépendance qui le met toutefois dans une situation d’extrême vulnérabilité. La perte de ce marché le conduirait à la faillite.

Apple, le talon d’Achille du dragon californien des Mems, InvenSense © InvenSense

Apple est une chance pour InvenSense. Le dragon californien des Mems figure parmi les fournisseurs clés de la marque à la pomme. Depuis 2014, il partage avec l’allemand Sensortec, filiale de Bosch, le marché de l’iPhone pour les détecteurs de mouvements Mems (accéléromètre et gyroscope). Un privilège qui a fait bondir son chiffre d’affaires de 65% en deux ans à 418 millions de dollars sur le dernier exercice fiscal clos en mars 2016.

Perte d'une partie du marché chez Samsung

Mais Apple devient aussi son plus gros problème. Après la perte d’une partie du marché des smartphones Galaxy de Samsung au profit de STMicroelectronics, InvenSense repose plus que jamais sur la firme de Tim Cook. Au quatrième trimestre 2016, il a tiré près de 60% son chiffre d’affaires du client Apple. Une dépendance qui le met dans une situation d’extrême vulnérabilité. De quoi inquiéter de plus en plus les investisseurs et analystes financiers.

Dans un article sur le blog boursier The Motley Fool, l’analyste Ashraf Eassa, bon connaisseur des technologies des semiconducteurs, tire la sonnette d’alarme. Que se passerait-il si Apple décidait demain de partager le marché des détecteurs de mouvement Mems à 6 axes (combinant dans le même composant les fonctions d’accéléromètre et de gyroscope) avec une seconde source d’approvisionnement, ou pire encore d’allouer la totalité du marché à un autre fournisseur ? « Les conséquences seraient catastrophiques pour InvenSense, estime l’analyste. Dans le second scénario, la société serait plongée sur la voie de la faillite. »

2 scénarios à fort impact

Apple est coutumier des changements de fournisseurs. Il l’a déjà fait dans les Mems en 2014 aux dépens de STMicroelectronics. Il l’a également fait dans le compass électronique aux dépens d’AKM, dans le circuit Bluetooth aux dépens de Murata, dans les modems 4G aux dépens de Qualcomm ou encore dans les services de fonderie pour la fabrication de son dernier processeur A10 aux dépens de Samsung.

STMicroelectronics, Murata, Qualcomm ou Samsung, dont les activités sont diversifiées, peuvent supporter le choc. Mais pas InvenSense, une société spécialisée à 100% dans les Mems. Ashraf Eassa évalue l’impact financier de deux scénarios. Dans le premier, InvenSense perdrait la moitié du marché d’Apple au profit d’un concurrent. Ceci se traduirait par une chute de 29% de son chiffre d’affaires et la montée de la perte d’exploitation trimestrielle à 17 millions de dollars, contre 9,5 millions de dollars sur le troisième trimestre 2016. « Une situation intenable pour une entreprise de cette taille, estime l’analyste. Elle contraindrait InvenSense à réduire drastiquement les coûts fixes pour éviter de brûler du cash. »

Difficulté d'InvenSense à générer des bénéfices

Le résultat serait pire si Apple choisissait de changer carrément de fournisseur. Le chiffre d’affaires d’InvenSense fondrait de 60% et la perte d’exploitation trimestrielle grimperait à 26 millions de dollars. A moins de trouver rapidement de nouveaux flux de revenus, la société serait contrainte à un plan de restructuration encore plus drastique.

« Le problème d’InvenSence c’est que, même avec l’énorme revenue tiré d’Apple, la société n’a pas encore fait la démonstration de sa capacité à générer des résultats d’exploitation suffisants, note l’analyste. La structure de coût reste trop élevée et l’incertitude demeure quant à la perspective de voir l’important investissement de la société porter enfin ses fruits. »

Difficulté à diversifier les marchés

La direction d’InvenSense est consciente de ces risques. C’est pourquoi elle cherche désespérément à diversifier sa clientèle et ses marchés en dehors des mobiles qui représentent 72% de son chiffre d’affaires. Mais entrer dans des applications comme l’automobile ou l’industrie n’est pas simple. Ce marché réclame du temps et est solidement tenu par des acteurs historiques comme Bosch, Infineon Technologies, Denso, NXP ou Analog Devices. L’avenir s’annonce compliqué pour InvenSense.

Réagir à cet article

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte
Suivez-nous Suivre Usine Nouvelle sur Facebook Suivre Usine Nouvelle sur Twitter RSS Usine Nouvelle