Abonnez-vous Identifiez-vous

Identifiez-vous

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau. Mot de passe oublié ?

Apple fait trébucher Foxconn pour la première fois depuis 1991

Ridha Loukil , ,

Publié le

Pour la première fois depuis 1991, le géant taïwanais de la sous-traitance électronique Foxconn trébuche avec un chiffre d’affaires en recul de 2,8% en 2016. En cause : la baisse historique des ventes d’iPhone dont il est le principal fabricant pour le compte d’Apple.

Apple fait trébucher Foxconn pour la première fois depuis 1991
Terry Gou, PDG-fondateur de Foxconn
© D.R.

Les entreprises citées

En partenariat avec Industrie Explorer

Terry Gou, le turbulent PDG-fondateur de Hon Hai Precision Industry Co, espérait une croissance de 10% du chiffre d’affaires en 2016. Il doit être extrêmement déçu.  Son groupe, plus connu à l’international sous le nom de Foxconn, a terminé l’année dernière avec un revenu en recul de 2,8% à 136 milliards de dollars. C’est la première fois qu’il trébuche depuis son introduction en bourse en 1991.

A la merci de la situation chez Apple

Les résultats du compte d’exploitation ne sont pas encore publiés. Mais d’ores et déjà les analystes tablent sur un déclin du bénéfice d’exploitation et du bénéfice net. Pour la première depuis deux ans, la marge d’exploitation devrait tomber en dessous de la barre de 3%.

Le responsable de cet accident est tout désigné : Apple. Le géant taïwanais de la sous-traitance électronique fabrique en effet l’essentiel des produits de la firme à la pomme. Rien que pour la fabrication de l’iPhone, il consacre deux gigantesques usines en Chine, l’une à Zhengzhou, l’autre à Shenzhen. Il tire près de 40% de son revenu de ce prestigieux client. Une dépendance qui le met toutefois à la merci des à-coups subis par le groupe californien.

Ventes de l'iPhone 7 moins bonnes que prévues

Après un succès ininterrompu depuis son lancement en 2017, l’iPhone subit, pour la première fois, un retournement avec une plongeon des ventes en volume de 12,5% sur les trois premiers trimestres de 2016 selon Strategy Analytics. Et les chiffres du quatrième trimestre s’annoncent plus mauvais que prévus en dépit du lancement de l’iPhone 7 en septembre 2016 et du fiasco du Galaxy Note 7, le smartphone vedette de Samsung retiré du marché en octobre 2016 pour cause d’incendie de batterie.

Terry Gou est conscient des limites de la sous-traitance électronique, un métier à faible marge et soumis aux aléas des résultats des clients. Les difficultés actuelles le confortent dans sa stratégie de montée dans la chaine de valeur et de diversification dans la fourniture de composants clés des équipements qu'il assemble comme les écrans plats ou les semiconducteurs. C’est pour mener ce virage qu’il a tenu à prendre le contrôle en août 2016 de Sharp, l’un des trois fleurons japonais de l’électronique aux côtés de Sony et Panasonic, présent à la fois dans les écrans LCD, les panneaux solaires ou encore les semiconducteurs.

Réagir à cet article

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte
Suivez-nous Suivre Usine Nouvelle sur Facebook Suivre Usine Nouvelle sur Twitter RSS Usine Nouvelle