Abonnez-vous Identifiez-vous

Identifiez-vous

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau. Mot de passe oublié ?

L'Usine Auto

Apple confirme son intérêt dans le développement de la voiture autonome

Léna Corot , , ,

Publié le , mis à jour le 05/12/2016 À 08H00

Vu sur le web C'était un secret de polichinelle. Apple vient de confirmer son intérêt dans la voiture autonome dans une lettre adressée à l'agence fédérale de la sécurité routière (NHTSA) datée du 22 novembre et reprise par le Wall Street Journal. Dans cette lettre, la firme à la pomme précise aussi être en faveur du partage de données.

Apple confirme son intérêt dans le développement de la voiture autonome © Flickr -Mikhail (Vokabre) Shcherbakov - c.c

Dans une lettre adressée à l’agence fédérale de la sécurité routière (NHTSA) en date du 22 novembre, Apple confirme pour la première fois officiellement son intérêt pour la voiture autonome. Mais, si la firme participe au développement d’un tel véhicule, il est peu probable qu’elle construise la voiture dans son ensemble, précise le Wall Street Journal. Steve Kenner, le directeur en charge de l’intégrité des produits, suggère qu’Apple développe effectivement un logiciel de conduite autonome.

Ce courrier est la première déclaration publique d’Apple sur ce sujet. "Nous voulons travailler avec la NHTSA pour l’aider à définir les bonnes pratiques pour l’industrie", précise Tom Neumayr, un porte-parole d'Apple, dans des propos retranscrits par le Wall Street Journal.

En faveur d'un partage des données

En outre, Apple est favorable au partage de données, notamment lors des accidents. Comme  pour les humains, le logiciel s’améliore lorsqu’il conduit, justifie Apple. Ce point de vue en faveur du partage de données pourrait entrainer un conflit avec les constructeurs automobiles traditionnels, précise le Wall Street Journal.

L’alliance des constructeurs automobiles, qui représente d’importantes compagnies comme General Motors et Ford, avait questionné la faisabilité du partage de données. Elle a qualifié une telle mesure de partage d’informations entre concurrents  d’impraticable, non raisonnable et non orthodoxe.

Apple demande aussi que certaines règles, favorisant les constructeurs traditionnels, soient amendées. "Pour maximiser les bénéfices en termes de sécurité des véhicules automatisés, encourager l'innovation, et promouvoir une concurrence juste, les fabricants établis et les nouveaux entrants devraient être traités de manière égale", a demandé Steve Kenner. Mais si Apple confirme son intérêt dans la voiture autonome avec cette lettre, la firme n'a toujours donné aucune précision sur l'état d'avancement de ses recherches.

Réagir à cet article

Testez L'Usine Nouvelle en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Les entreprises qui font l'actu

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte
Suivez-nous Suivre Usine Nouvelle sur Facebook Suivre Usine Nouvelle sur Twitter RSS Usine Nouvelle