Abonnez-vous Identifiez-vous

Identifiez-vous

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau. Mot de passe oublié ?

L'Usine Maroc

Appel d'offre du Maroc pour 850 MW de projets éoliens : 1,24 milliard d'euros et une filière industrielle en jeu

, , , ,

Publié le

Lancé par l'Office de l'électricité (ONEE) du Maroc, cet appel d'offre géant en ppp est réparti sur cinq sites. Il prévoit aussi la constitution d'un industrie locale pour la fabrication des aérogénérateurs, mats et pales. Ces programmes sur lesquels Edf, Gdf Suez, Alstom, Siemens ou Vestas sont déjà candidats devrait générer plus d'un milliard d'euros d'investissement.

Appel d'offre du Maroc pour 850 MW de projets éoliens : 1,24 milliard d'euros et une filière industrielle en jeu
Parc éolien près de Tanger
© onee

Phase active pour la nouvelle étape du plan éolien marocain. L'Office national de l'électricité et de l'eau potable (ONEE Branche Électricité) a formellement lancé le 21 février le cahier des charges du projet de développement dit SP 40 311 qui porte sur 850 MW.

Celui-ci comprend le développement, la conception, le financement, la construction, l’exploitation et la maintenance de cinq parcs.

Il constitue la seconde phase du Programme Eolien Marocain alors que plusieurs parcs ont déjà été lancés par l'ONEE et des opérateurs privés comme le projet éolien de 150 MW de Taza en cours de réalisation par Edf EN, celui de Tarfaya (300 MW) porté par GDF-Suez et Nareva ou plusieurs parcs conduits en solo par Nareva seul. Objectif du Maroc à terme : 2 GW d'éolien.

Le nouveau programme se compose de cinq parcs éoliens d'une capacité totale de 850 MW (voir encadré et carte). L'investissement global annoncé est de 1,24 milliard d'euros, soit 1,45 million d'euros par MW, un niveau sensiblement supérieur à celui du parc de Tarfaya (1,18 million).  A cela doit s'ajoute l'extension de 200 MW du parc actuel de 50 MW Koudia Al Baida à l'est de Tanger détenu par Theolia. A noter que deux parcs (Tiskrad et Boujdour) seront situés au Sahara occidental, zone au statut international disputé.

REPONSE EN JUIN

Les appels à préqualification avaient déjà été lancés en 2010. Les candidats sont donc connus (liste à la fin de cet article), il s'agit de six groupements internationaux parmi lesquels on retrouve Siemens, Vestas, Alstom, EDF, GDF-Suez, Acciona ou encore le saoudien Acwa et l'émirati Taqa, deux groupes ayant beaucoup investi dans l'énergie au Maroc .

Les cinq projets concernés
- Tanger II (Tanger) : 150 MW
- Midel t: 100 MW
- Jbel Lahdid (Essaouira) : 200 MW
- Tiskrad (Laâyoune) : 300 MW
- Boujdour : 100 MW

 

A la différence des parcs comme Tarfaya 100% privé (ou ceux des cimentiers), le projet sera développé dans le cadre de partenariat public-privé. L'ONEE devrait y être directement associé. Selon l'Office "l'ONEE, le Fonds Hassan II pour le Développement Economique et Social et la Société d'Investissements Energétiques s'associeront au partenaire stratégique de référence retenu à l'issue de ce processus d'Appel d'Offres, et sera structuré suivant un schéma BOOT (Build Own Operate and Transfer)».

L'Office a, par le passé, indiqué avoir déjà obtenu pour ce projet des financements concessionnels à hauteur de 385 millions d’euros et 31 millions de dollars. Il a notamment sollicité pour cela la Banque Africaine de Développement (BAD), la Banque Européenne d'Investissement (BEI) ou la KfW allemande.

Autre nouveauté de taille : l'appel d'offre prévoit expressément la création d'une filière industrielle intégrée au Maroc comme le suggérait Abdelkader Amara ministre de l'Energie interviewé par L'Usine Nouvelle voilà quelques jours.

Ce sujet du contenu local agite en effet beaucoup les entrepreneurs marocains dont nombre d'entre eux jugent insuffisantes les retombées des investissements sur les infrastructures du pays. "Les industriels marocains ne profitent pas assez des grands projets dans les énergies renouvelables", estimait ainsi l'été dernier Ahmed Squalli président de l'Amisole (Association marocaine des industries solaires et éoliennes) dans une interview à L'Usine Nouvelle. Cette année une nouvelle disposition du code des marchés publics intègre le principe de la préférence nationale et accorde à priori 20% des marchés aux PME marocaines, mais son interprétation juridique et son application restent peu claires.

Selon l'ONEE le "plan d’intégration industrielle consistera, notamment, en la mise en place au Maroc d’unités de fabrication et d’assemblage de composants d’éoliennes, tels que les tours, les pales, les nacelles, les hubs et autres équipements électriques et électroniques».

Un défi : des entreprises marocaines comme DLM se sont déjà lancé avec succès sur le marché de mats mais pour le reste, rien n'existe actuellement. Verra-t-on alors prochainement une usine Vestas, Alstom ou Siemens au Maroc ?

Réponse sous peu, car, la date limite du dépôt des offres techniques est fixée au vendredi 20 juin prochain à 10H00. L'ouverture des offres se déroulera en séance publique, le jour même dans les locaux de l'ONEE-branche Électricité, à Casablanca.

A noter qu'à la différence du système européen, il n'y a pas à proprement parler dans ce programme de tarif de rachat. Les projets feront plutôt l'objet d'un contrat d'achat de l'électricité à long terme par l'ONEE.

Au Maroc les capacités peinent à suivre l'accroissement de la demande électrique qui est de l'ordre de 4 à 6% par an. Le royaume a prévu d'atteindre 42% de sa puissance électrique installée d'ici à 2020 en énergies renouvelables (éolien, solaire ou hydroélectricité)... mais s'équipe dans le même temps de plusieurs nouvelles centrales à charbon.

Pierre-Olivier Rouaud

Les six groupements préqualifiés tel que publiés en 2012
- EDF Energies Nouvelles (France) ; Mitsui & Co (Japon) ; Alstom (France)
- Nareva Holding (Maroc); Taqa (Emirats Arabes Unis) ; Enel Green Power (Italie) ; Siemens (Allemagne)
- International Power (Grande Bretagne, filiale GDF-Suez); Vestas (Danemark)
- Acwa Power (Arabie Saoudite) ; Gamesa Eolica (Espagne) ; Gamesa Energia (Espagne)
- General Electric (Etats-Unis)
- Acciona Wind Power (Espagne) ; Acciona Energia (Espagne) ; Al Ajial Funds (Maroc)

Le localisation des 5 futurs parc éoliens

 

Testez L'Usine Nouvelle en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte
Suivez-nous Suivre Usine Nouvelle sur Facebook Suivre Usine Nouvelle sur Twitter RSS Usine Nouvelle