Apollo Minerals acquiert la mine de tungstène de Salau

Variscan Mines, qui s’est vu attribuer en octobre un permis exclusif de recherches sur la mine de tungstène de Salau en Ariège, a annoncé le 14 mars la prise de contrôle de ce gisement par la minière australienne Apollo Minerals.

Partager

TESTEZ GRATUITEMENT L'ABONNEMENT À L'USINE NOUVELLE

15 jours gratuits et sans engagement

Apollo Minerals acquiert la mine de tungstène de Salau

Apollo Minerals vient d’acquérir Ariège Tungstène - détentrice d’un permis d’exploration sur la mine de tungstène de Salau (située à Couflens en Ariège) via les Mines du Salat auprès de Variscan, qui conserve 20% des parts du gisement. Michel Bonnemaison sera nommé directeur non-executif de la nouvelle entité, auprès d’Ajay Kejriwal (Juniper Capital) dès complétion de l’acquisition, et Jack Testard, président de Variscan en France, sera au conseil d’administration.

"Quand Variscan a déposé une demande de PER sur l’ancienne mine de Salau, elle menait en même temps des travaux de recherche scientifique, et de réinterprétation des archives. Mais le coût de l’étude de pré-faisabilité est évalué à 25 millions d’euros. Nous avons donc cherché des partenaires, et trouvé Apollo Minerals", explique Jack Testard. L’étude de pré-faisabilité devrait prendre 3 à 5 ans. L’accord stipule que le titre minier sera transféré à Apollo Minerals, après validation de ce transfert par l’administration, ce qui devrait prendre encore un an.

VOS INDICES

source

logo indice & contations

Le contenu des indices est réservé aux abonnés à L’Usine Nouvelle

Je me connecte Je m'abonne

Selon Apollo Minerals, l’accord proposé aux actionnaires stipule une contrepartie de 250 000 dollars en cash et 15 millions d’actions à la signature, ainsi que 500 000 dollars en cash et 65 millions d’actions conditionnées aux performances futures.

Les travaux sur l’amiante continuent

"Cela ne change rien au protocole de recherche d’amiante en cours de signature avec le ministère et la préfète, qui comprend une tierce expertise qui indiquera s’il existe ou non un risque amiante dans ce gisement", précise Jack Testard, dont le projet est en proie à une polémique sur la présence ou non d’amiante dans l’ancienne mine.

Le gisement de Salau contient du tungstène, mais également du cuivre et de l’or à des teneurs qui restent à confirmer. Le tungstène figure sur la liste des métaux stratégiques pour la France, dont la géologie en donne de nombreux indices.

Myrtille Delamarche Rédactrice en chef web to print, chef de projet Indices & Cotations
Myrtille Delamarche

Partager

NEWSLETTER Matières Premières
Nos journalistes sélectionnent pour vous les articles essentiels de votre secteur.

Recevez directement leurs décryptages et analyses dans votre boîte mail:

Votre demande d’inscription a bien été prise en compte.

L'inscription aux newsletters vaut acceptation des Conditions Générales d'Utilisation. Lire la suite

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes du : Groupe Moniteur Nanterre B 403 080 823, IPD Nanterre 490 727 633, Groupe Industrie Service Info (GISI) Nanterre 442 233 417. Cette société ou toutes sociétés du Groupe Infopro Digital pourront l'utiliser afin de vous proposer pour leur compte ou celui de leurs clients, des produits et/ou services utiles à vos activités professionnelles. Pour exercer vos droits, vous y opposer ou pour en savoir plus : Charte des données personnelles.

Fermer
LES ÉVÉNEMENTS L'USINE NOUVELLE

LES SERVICES DE L'USINE NOUVELLE

ARTICLES LES PLUS LUS