Anywaves s’allie à Syrlinks pour déployer ses mini-antennes pour satellites à l’international

Pour distribuer à l’international ses antennes miniatures en bandes S et X pour satellites, la start-up issue du Centre national d’études spatiales (Cnes) Anywaves a annoncé le 2 juillet s’être associée au spécialiste des équipements de radiocommunication Syrlinks.

Partager
Anywaves s’allie à Syrlinks pour déployer ses mini-antennes pour satellites à l’international
Les antennes en bandes S et X d'Anywaves équipent le nano-satellite Eyesat mis en orbite fin 2019.

Le français Anywaves a annoncé le 2 juillet s’être associée à son compatriote spécialiste des équipements de radiocommunication Syrlinks pour distribuer ses antennes miniatures pour satellites à l’international,. « Jusqu'à présent nous nous sommes concentrés sur le marché européen, indique Nicolas Capet, président d’Anywaves. Tout l'intérêt de ce partenariat est de partir très vite à la conquête du marché mondial, et en particulier aux Etats-Unis, grâce à Syrlinks qui y est très bien implanté. » Côté Syrlinks, l’intérêt est surtout de proposer ses émetteurs-récepteurs associés à des antennes compatibles, ce qui « représente une réelle valeur ajoutée », indique l’entreprise dans un communiqué.

Start-up toulousaine issue du Centre national d’études spatiales (Cnes) et créée en 2017, Anywaves vise avec ses antennes le marché des constellations de petits satellites en orbite basse. Cinq de ses produits équipent déjà deux nano-satellites en orbite depuis fin 2019 : deux sur Angels et trois sur Eyesat. « Nous avons vendu plus de 30 modèles de vol l’an dernier et nous apprêtons à en fabriquer environ 150 cette année pour partir à l’export », souligne M. Capet. Les antennes en question seront intégrées par le toulousain Mecano-ID.

Des antennes miniatures et matures

Des antennes pour petites satellites existent, mais elles sont généralement issues de développements de nano-satellites, dans un cadre universitaire ou dans le cadre de premières spin-off, explique M. Capet : « Elles ne sont généralement pas adaptées à un marché commercial, assure-t-il. Les acteurs privés qui investissent dans des constellations doivent pouvoir garantir les durées de vie des satellites, parce que cela dimensionne leur business plan et leur rentabilité à terme. »

Les antennes concernées par le partenariat avec Syrlinks opèrent dans des bandes de fréquences S - entre 2,025 gigahertz (GHz) et 2,290 GHz - et X - entre 8,025 GHz et 8,4 GHz. « Ce sont des bandes de fréquences classiquement utilisées au niveau international dans le spatial, précise M. Capet. Notre valeur ajoutée est d’avoir créé des antennes miniatures qui peuvent être produites en série pour équiper des petites plateformes. »

Pilotage de satellites et envoi de données

Les antennes en bande S assurent les liens de télémesure et de télécommande des satellites. Elles permettent soit de les piloter en leur envoyant des instructions, soit de récupérer des informations sur l'état de santé des équipements. « Nos antennes en bande S font à la fois l'émission et la réception de signaux, ajoute M. Capet. Il en faut généralement deux par satellite car elles couvrent un demi-espace. Or il faut que le satellite puisse être piloté à chaque instant, quelle que soit son orientation. »

Les antennes en bande X permettent de rapatrier les données produites par la charge utile – une caméra, un instrument optique,… « Ce sont des antennes plus directives, avec plus de gain et des fréquences plus hautes, ce qui permet de gagner entre un et deux ordres de grandeur en terme de débit par rapport à un lien en bande S », précise M. Capet. Leur rôle étant d’envoyer des données vers la Terre, elles ne fonctionnent qu’en émission.

Vers des antennes en impression 3D céramique

A l’avenir et pour aller plus loin dans la miniaturisation, Anywaves travaille avec l’entreprise de Limoges 3DCeram sur une seconde génération d’antennes à base de matériaux céramiques imprimés en 3D. « Nous sommes encore au stade de la R&D mais nous avançons bien », assure M. Capet. Il affirme que les pièces fabriquées en impression 3D céramique sont infaisables avec de l'usinage conventionnel : « Nous utilisons vraiment le plein potentiel de l'impression 3D. »

SUR LE MÊME SUJET

Sujets associés

NEWSLETTER La Quotidienne

Nos journalistes sélectionnent pour vous les articles essentiels de votre secteur.

Votre demande d’inscription a bien été prise en compte.

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes...

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes du : Groupe Moniteur Nanterre B 403 080 823, IPD Nanterre 490 727 633, Groupe Industrie Service Info (GISI) Nanterre 442 233 417. Cette société ou toutes sociétés du Groupe Infopro Digital pourront l'utiliser afin de vous proposer pour leur compte ou celui de leurs clients, des produits et/ou services utiles à vos activités professionnelles. Pour exercer vos droits, vous y opposer ou pour en savoir plus : Charte des données personnelles.

LES ÉVÉNEMENTS L'USINE NOUVELLE

LES PODCASTS

Le rôle des jeux vidéo dans nos sociétés

Le rôle des jeux vidéo dans nos sociétés

Nouveau

Martin Buthaud est docteur en philosophie à l'Université de Rouen. Il fait partie des rares chercheurs français à se questionner sur le rôle du jeu vidéo dans nos...

Écouter cet épisode

Les coulisses d'un abattoir qui se robotise

Les coulisses d'un abattoir qui se robotise

Dans ce nouvel épisode de La Fabrique, Nathan Mann nous dévoile les coulisses de son reportage dans l'abattoir Labeyrie de Came, dans les Pyrénées-Atlantiques, qui robotise peu à peu...

Écouter cet épisode

La renaissance des montres Kelton

La renaissance des montres Kelton

Le designer Vincent Bergerat donne une nouvelle vie aux montres Kelton. Dans ce nouvel épisode du podcast Inspiration, il explique au micro de Christophe Bys comment il innove et recrée l'identité...

Écouter cet épisode

Connecter start-up et grands groupes

Connecter start-up et grands groupes

Dans ce nouveau numéro du podcast Inspiration, Thomas Ollivier, fondateur du Maif Start-up Club, répond aux questions de Christophe Bys. 

Écouter cet épisode

Tous les podcasts

LES SERVICES DE L'USINE NOUVELLE

Trouvez les entreprises industrielles qui recrutent des talents

BUREAU VERITAS

Chargé de certification pure reviewer agro-alimentaire (F-H-X)

BUREAU VERITAS - 10/06/2022 - CDD - Puteaux

+ 550 offres d’emploi

Tout voir
Proposé par

Accédez à tous les appels d’offres et détectez vos opportunités d’affaires

94 - VALOPHIS HABITAT

Gestion des compteurs d'eau et services associés

DATE DE REPONSE 01/01/1970

+ de 10.000 avis par jour

Tout voir
Proposé par

ARTICLES LES PLUS LUS