Abonnez-vous Identifiez-vous

Identifiez-vous

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau. Mot de passe oublié ?

L'Usine Matières premières

Antidumping : le Maroc accorde une exemption portant sur 36000 tonnes sur les droits frappant certains aciers plats

, , , ,

Publié le

Du nouveau dans l'affaire des mesures de sauvegarde sur les importations d'acier plat européen laminé à froid au Maroc. Le ministère du Commerce extérieur vient de signifier l'application définitive de droits allant jusqu'à 22% mais sous la pression des importateurs et de l'Europe accorde un contingent en franchise de 36 000 tonnes, soit plus de 25% des importations.

Antidumping : le Maroc accorde une exemption portant sur 36000 tonnes sur les droits frappant certains aciers plats
Les aciérie belges (ici ArcelorMittal Gand) ont livré plus de 120 00 tonnes de tôles laminées à froid et de tôles revêtues au Maroc en 2013.

Mesures de sauvegarde suite. Après consultation de la Commission européenne et de la Turquie, le gouvernement marocain vient de publier ses mesures de sauvegarde définitives pour une durée de 4 ans sur les importations de certains aciers plats : tôles laminées à froid et tôles plaquées ou revêtues.

une franchise de 36 000 tonnes

Fait nouveau : il a décidé l'instauration d'un contigent tarifaire en franchise de 36 000 tonnes, soit l'équivalent de plus de 25% des importations réalisées en 2013 (chiffre annuel le plus récent).

Pour rappel, le droit additionnel de 22% proposé en mai, s'applique de la date d'entrée en vigueur de la mesure jusqu'au 31 décembre 2015. Ce droit va ensuite décroitre de 2% par année jusqu'à atteindre 16% au 31 décembre 2018 puis 0% à compter du premier janvier 2019.

Ces mesures sont destinées à venir en aide à Maghreb Steel. Implanté près de Casablanca et en graves difficultés financières. L'unique producteur marocain d'acier plat se plaint depuis trois ans des pratiques de dumping sur son marché conduites, selon lui, par ses concurrents européens et turcs. Des accusations qu'a repris à son compte le gouvernement après plusieurs enquêtes commerciales.

Le contingent de 36 000 tonnes, une mauvaise nouvelle pour Maghreb Steel, fait suite aux consultations menées par le Maroc depuis mai avec l'Union européenne et la Turquie. Et aussi à l'intervention des industriels marocains acheteurs d'acier auprès des pouvoirs publics.

Autre fait nouveau, Maghreb Steel, a depuis le mois de mai attiré l'attention du gouvernement sur le fait que des positions tarifaires proposées à être exclues du champ de la mesure de sauvegarde "incluent une multitude de tôles dont une partie est fabriquée localement".

Selon Maghreb Steel, indique la note du ministère de l'industrie, "il est possible que d'autres produits inclus dans la mesure puissent être importés sous ces positions tarifaires afin de contourner ladite mesure."

Le ministère a alors décidé, après examen des commentaires de Maghreb Steel, d'intégrer les positions tarifaires incriminées dans le champ d'application de la mesure de sauvegarde définitive (voir document ci-dessous).

Les entreprises ayant demandé l'exclusion des positions tarifaires en question du champ de la mesure de sauvegarde peuvent cependant importer leur besoin en tôle en franchise dans la limite du contingent prévu de 36 000 tonnes. 

"Cette mesure est positive"

Depuis deux ans, l'instauration de ces droits anti-dumping fait l'objet d'un vif débat au Maroc au sein des industriels utilisateurs d'acier qui pointent le renchérissement de leur matière première. Ces professionnels avaient déjà demandé et obtenu en juillet l'allégement des mesures antidumping sur certains aciers plats laminés à chaud cette fois.

Interrogé à ce sujet par L'Usine Nouvelle, Abdelhamid Souiri, Président de la Fédération marocaine des industries métallurgiques, mécaniques et électromécaniques (FIMME), a déclaré "Cette mesure est positive. Même si elle ne nous satisfait pas complètement, elle permet aux entreprises du secteur de continuer à s'approvisonner en partie aux conditions du marché international."

ND

5000 tonnes importées de France en 2013
Selon le rapport d'enquête du ministère du Commerce extérieur, les importations des tôles laminées à froid en 2013 s'élevaient dans le royaume à 81 630 tonnes. Celles des tôles revétues à 46 647 tonnes soit un total de 128 277 tonnes. Le contingent de 36 000 tonnes dévoilé cette semaine représente ainsi l'équivalent de 28% des importations de 2013. Les importations en provenance d'Espagne se sont élevées elles, à 78 868 tonnes notamment à partir des usines d'Arcelormittal, celle de Belgique à plus de 12 000 tonnes. Quant à celles en provenance de la France pour cette même année, elles se sont élevées à seulement 5 000 tonnes.

Avis Public 13-15 du 7 septembre 2015 concernant les mesures de sauvegarde sur les importations des tôles laminées à froid au Maroc

 

 

Réagir à cet article

Testez L'Usine Nouvelle en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

1000 INDICES DE REFERENCE

  • Vous avez besoin de mener une veille sur l'évolution des cours des matières, la conjoncture et les coûts des facteurs de production
  • Vous êtes acheteur ou vendeur de produits indexés sur les prix des matières premières
  • Vous êtes émetteur de déchets valorisables

Suivez en temps réel nos 1000 indices - coût des facteurs de production, prix des métaux, des plastiques, des matières recyclées... - et paramétrez vos alertes personnalisées sur Indices&Cotations.

 

LES DOSSIERS MATIERES

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte
Suivez-nous Suivre Usine Nouvelle sur Facebook Suivre Usine Nouvelle sur Twitter RSS Usine Nouvelle