Abonnez-vous Identifiez-vous

Identifiez-vous

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau. Mot de passe oublié ?

Quotidien des Usines

Antavia s’offre une nouvelle usine dans le Tarn-et-Garonne

, , , ,

Publié le

Trop à l’étroit dans ses locaux actuels de Dieupentale, dans le Tarn-et-Garonne, la société de maintenance aéronautique Antavia, prépare son déménagement à Campsas.

Pour faire face à ses nouveaux développements et à la croissance de ses effectifs, la société Tarn-et-Garonnaise Antavia, spécialisée dans la maintenance d’équipements aéronautiques, a décidé de se doter d’une nouvelle usine. Pas d’inquiétude pour les salariés. La solution a été trouvée à moins de 10 km de son site actuel de Dieupentale.

"Nous allons rester dans le Tarn-et-Garonne", souligne Laurent Bouissou, directeur général de la société. Antavia vient de retenir un terrain de quelque 12 600 mètres carrés sur la zone d’activités de Campsas, où elle compte faire construire dans les prochains mois un ensemble immobilier (bureaux et ateliers) de 3 200 mètres carrés. Le coup d’envoi du chantier est prévu pour décembre. A la clef, un investissement global de l’ordre de 4 millions d’euros. "Nous devrions pouvoir déménager en novembre 2016", prévoit Laurent Bouissou.

De nouvelles compétences et références

Créée en 1988, Antavia connaît une très forte progression de ses activités depuis sa reprise en 2007 par le groupe américain Ametek (15 000 salariés dans le monde, 4 milliards de dollars de chiffre d’affaires). La société élargit régulièrement ses champs de compétences et son portefeuille clients. Dans le même temps, son effectif est passé de 65 à 85 salariés entre 2007 et 2015. Parmi les principaux clients de la société : Air France, Embraer, ATR, Bombardier, Dassault et Airbus.

Initialement positionnée sur la réparation et la maintenance d’équipements électriques, Antavia multiplie les références : réparations d'équipements, tels que les "inserts galley" (cafetières, fours, chauffe-eau et autre appareils utilisés en cabine), systèmes d’eau, systèmes d’éclairage, convertisseurs de puissance, vérins et moteurs électriques divers, roues et systèmes de frein… La société a acquis une expertise reconnue mondialement dans des domaines très spécifiques, notamment en matière de rebobinage. "Nous sommes station de réparation agréée par Bombardier pour la maintenance des trains d'atterrissage des Bombardier d'eau Canadair CL215 et CL415", se félicite Laurent Bouissou.

Contrat avec Airbus

L’année 2015 a par ailleurs été tout particulièrement marquée par la signature d'un contrat de 10 ans avec Airbus pour la maintenance des roues, blocs freins et une partie des LRU (Line Replaceable Unit) de l'A300-600ST (plus connu sous le nom de Beluga).

Antavia, qui pesait à peine plus de 10 millions d’euros de chiffre d’affaires au moment de son entrée au sein du groupe Ametek, a réalisé en 2014, un chiffre d’affaires de 17,2 millions d’euros, avec une croissance moyenne de 10 % par an sur les dernières années.

Marina Angel

Réagir à cet article

Testez L'Usine Nouvelle en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte
Suivez-nous Suivre Usine Nouvelle sur Facebook Suivre Usine Nouvelle sur Twitter RSS Usine Nouvelle