Ant pourrait regrouper ses filiales financières pour rassurer Pékin

HONG KONG/PEKIN (Reuters) - Ant Group envisage de regrouper la majeure partie de ses activités de finance en ligne, dont le crédit à la consommation, au sein d'une holding placée sous le même régime réglementaire que les institutions financières traditionnelles, a-t-on appris de deux sources proches du dossier.
Partager
Ant pourrait regrouper ses filiales financières pour rassurer Pékin
Ant Group envisage de regrouper la majeure partie de ses activités de finance en ligne, dont le crédit à la consommation, au sein d'une holding placée sous le même régime réglementaire que les institutions financières traditionnelles, a-t-on appris de deux sources proches du dossier. /Photo prise le 26 octobre 2020/REUTERS/Aly Song

Les autorités chinoises, à commencer par la banque centrale, souhaitent voir le groupe réunir au sein d'une structure unique ses activités de gestion de patrimoine et de distribution de produits d'assurance ainsi que MYbank, une banque en ligne dont il est actionnaire minoritaire, a précisé l'une des deux sources.

On ignore pour l'instant si Alipay, la filiale de paiements qui est la deuxième source de revenus du groupe après le crédit à la consommation, serait incluse dans cette nouvelle structure.

Cette évolution n'est pas encore définitivement décidée, ont précisé les sources, qui ont requis l'anonymat.

Pékin a brutalement interrompu début novembre le processus d'introduction en Bourse d'Ant à Shanghai et Hong Kong, une opération de plus de 30 milliards d'euros, sans préciser les motifs de cette décision. Et depuis, les autorités financières et réglementaires chinoises ont multiplié les interventions visant le groupe bâti par le milliardaire Jack Ma, également fondateur d'Alibaba, numéro un chinois du commerce en ligne.

Dimanche, la Banque populaire de Chine (BPC), la banque centrale, a demandé à Ant de réorganiser ses activités de crédit et de services financiers aux particuliers.

Ant s'est refusé à tout commentaire mardi et la BPC n'a pas répondu dans l'immédiat à une demande de commentaire.

(Julie Zhu et Cheng Leng, version française Marc Angrand, édité par Blandine Hénault)

Sujets associés

LES ÉVÉNEMENTS L’USINE NOUVELLE

LES PODCASTS

Vendre la Joconde, chiche !

Vendre la Joconde, chiche !

Nouveau

Dans ce nouveau numéro du podcast Inspiration, Stéphane Distinguin, auteur de "Et si on vendait la Jonconde" sorti ce 19 janvier 2022 aux éditions JC Lattés, répond aux questions...

Écouter cet épisode

Digital et médias, par Julie Manou-Mani

Digital et médias, par Julie Manou-Mani

Dans le podcast "Inspiration", Julie Manou Mani, journaliste et productrice, répond aux questions de Christophe Bys. Elle revient sur sa reconversion vers le journalisme après des études...

Écouter cet épisode

La recherche française est-elle vraiment à la traine ?

La recherche française est-elle vraiment à la traine ?

En 2020, année de la crise Covid, la recherche française aura été au centre de toutes les attentions. En cause, l'incapacité de la France à développer son propre vaccin....

Écouter cet épisode

Joindre les deux bouts

Joindre les deux bouts

Dans cet épisode d'Industry Story, Guillaume Dessaix revient sur la grève du Joint Français qui au début des années 70 a enflammé la Bretagne.

Écouter cet épisode

Tous les podcasts

LES SERVICES DE L’USINE NOUVELLE

Trouvez les entreprises industrielles qui recrutent des talents

LE CNAM

Ingénieur chef de projet bâtiment H/F

LE CNAM - 18/01/2022 - CDD - PARIS

+ 550 offres d’emploi

Tout voir
Proposé par

Détectez vos opportunités d’affaires

78 - St Germain en Laye

Entretien de linge de table dans les bâtiments communaux

DATE DE REPONSE 04/02/2022

+ de 10.000 avis par jour

Tout voir
Proposé par

ARTICLES LES PLUS LUS