ANPE-Assedic : la fusion est engagée

Cet après midi, la ministre de l'Economie, Christine Lagarde, présentera son projet de rapprochement entre les deux structures. Objectif : permettre un meilleur encadrement des demandeurs d'emploi pour réduire le taux de chômage à 5 %.

Partager

TESTEZ GRATUITEMENT L'ABONNEMENT À L'USINE NOUVELLE

15 jours gratuits et sans engagement

ANPE-Assedic : la fusion est engagée
L'accompagnement des chômeurs est en passe de changer... Cet après-midi, Christine Lagarde, ministre de l'Economie, présentera son projet de fusion ANPE-Assedic devant la commission des Affaires sociales de l'Assemblée nationale. Promesse du candidat Sarkozy aux présidentielles, ce rapprochement entre l'Agence pour l'emploi et l'assurance chômage doit permettre une meilleure prise en charge des personnes dépourvues de travail. Objectifs : réduire le taux de chômage à 5 % d'ici 2012 et pousser le taux d'emploi à plus de 70 %.

Interviewée par Les Echos, Christine Lagarde a détaillé les principaux aspects de cette fusion. A l'avenir, chaque chômeur disposera d'un interlocuteur unique : il s'occupera de son inscription, de son indemnisation aussi bien que de son retour sur le marché du travail. Plus investi, chaque agent aura en charge 30 demandeurs d'emploi seulement, soit deux fois moins qu'aujourd'hui.

Aux côtés du nouvel organisme, l'Unedic -gérée indépendamment par les partenaires sociaux- continuera de fixer les règles d'indemnisation des chômeurs. Mais l'ensemble des deux entités sera désormais chapeauté par un « conseil d'orientation », défini comme un lieu de régulation des politiques de l'emploi. Présidé par le ministre de l'Economie, il réunira syndicats, responsables de l'Assedic-ANPE et représentants des collectivités locales.

Avant son application concrète, ce projet doit braver tous les obstacles habituels. Dès cette semaine, il fera l'objet d'une concertation entre les partenaires sociaux -auxquels Christine Lagarde a promis une large place dans le nouveau dispositif.- pour passer devant le parlement en décembre prochain. L'adoption définitive ? Début 2008, sauf surprise.

Claire Bader

Partager

LES ÉVÉNEMENTS L'USINE NOUVELLE

LES SERVICES DE L'USINE NOUVELLE

ARTICLES LES PLUS LUS