Anomalies nucléaires : la filière veut purger le passé, l’ASN saisit le procureur de la République

Alors que la filière nucléaire veut faire table rase du passé en remettant à plat l’ensemble des irrégularités constatées ces derniers mois sur le parc français, le gendarme de l’atome a lancé une procédure qui va conduire à des suites judiciaires pour Areva. 

Partager
TESTEZ GRATUITEMENT L'ABONNEMENT À L'USINE NOUVELLE

15 jours gratuits et sans engagement

Anomalies nucléaires : la filière veut purger le passé, l’ASN saisit le procureur de la République
Frank Chevet, ASN

Mardi 25 octobre, l’Office parlementaire d’évaluation des choix scientifiques et technologiques (OPECST) auditionnait plusieurs acteurs de la filière nucléaire dans le cadre des anomalies détectées sur plusieurs équipements du parc nucléaire ces derniers mois et sur la découverte de nombreuses irrégularités constatées dans des dossiers accompagnant les pièces produites à l’usine Areva du Creusot (Saône-et-Loire).

EDF et Areva ont voulu se montrer très positifs sur ce gigantesque audit du parc nucléaire et de ses usines de fabrication. "Nous voulons purger le passé", assure Bernard Fontana le PDG d’Areva NP qui juge que tout ce travail va renforcer la maîtrise technique de l’usine du Creusot. Dominique Minière, directeur exécutif en charge de la direction du parc nucléaire et thermique chez EDF, garantit que "(La filière) entre dans une démarche vertueuse". Jugeant que les dossiers possiblement falsifiés sont une pratique inacceptable, il rappelle qu'"(EDF) a demandé à Areva de faire une opération vérité quelles que soient les conséquences". "La démarche engagée rendra l’industrie française plus sûre donc plus forte pour les futures constructions", ajoute-t-il. Cet’optimisme de la filière n’est pas sans rappeler celui du Secrétaire d'état à l'Industrie, Christophe Sirugue, qui veut faire de cette crise une "chance" pour renforcer l’industrie nucléaire.

Signalement au procureur de la République

Mais l’histoire ne va pas s’arrêter aux contrôles en laboratoire ou aux tests sur de lourdes pièces sacrificielles. "Il y a deux pratiques inacceptables dans ce dossier : ne pas en parler à son client ou à l'autorité de sûreté concernée (et) un certain nombre de documents qui s'apparentent à des falsifications", juge Pierre-Franck Chevet, président de l’Autorité de sûreté nucléaire (ASN). Dans ce contexte, "Nous avons été amenés à réagir en faisant un signalement au procureur de la République compétent au titre de l'article 40 du code de procédure pénale", ajoute-t-il. Bernard Fontana, quelques minutes auparavant, assurait s’attendre à ce que cette affaire ait des suites judiciaires.

Depuis un an-et-demi, Areva a lancé l’étude de 400 dossiers qui présentaient clairement des anomalies méthodologiques dans son usine de Creusot. 87 dossiers comptaient des irrégularités concernant le parc en exploitation. 86 cas se sont révélés sans conséquence, 1 cas a demandé des études plus poussées sur le réacteur numéro 2 de Fessenheim. Depuis septembre, l’entreprise a finalement décidé d’étendre son étude aux 9000 dossiers émis par l’usine depuis 1943, dont 6000 concernent le nucléaire. "Cette purge est nécessaire, elle n'est pas finie (...) Je l'annonce, mais c'est une forme d'évidence pour moi, on va trouver d'autres anomalies ou irrégularités", prédit Pierre-Franck Chevet.

0 Commentaire

Anomalies nucléaires : la filière veut purger le passé, l’ASN saisit le procureur de la République

Tous les champs sont obligatoires

Votre email ne sera pas publié

Sujets associés

NEWSLETTER Energie et Matières premières

Nos journalistes sélectionnent pour vous les articles essentiels de votre secteur.

Votre demande d’inscription a bien été prise en compte.

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes...

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes du : Groupe Moniteur Nanterre B 403 080 823, IPD Nanterre 490 727 633, Groupe Industrie Service Info (GISI) Nanterre 442 233 417. Cette société ou toutes sociétés du Groupe Infopro Digital pourront l'utiliser afin de vous proposer pour leur compte ou celui de leurs clients, des produits et/ou services utiles à vos activités professionnelles. Pour exercer vos droits, vous y opposer ou pour en savoir plus : Charte des données personnelles.

LES ÉVÉNEMENTS L’USINE NOUVELLE

LES PODCASTS

La vision d'un manager... de brigade en cuisine

La vision d'un manager... de brigade en cuisine

Nouveau

Dans le Podcast Inspiration, Cyril Bosviel, chef à l'institut Paul Bocuse à Lyon, répond aux questions de Christophe Bys. Il revient sur ses débuts, son parcours de chef cuisinier mais...

Écouter cet épisode

Auto et économie circulaire

Auto et économie circulaire

Dans ce nouvel épisode du podcast La Fabrique, Julie Thoin-Bousquié revient sur la prise en compte des enjeux d'économie circulaire dans l'automobile. En toile de fond, l'impératif de...

Écouter cet épisode

La mobilité de demain selon Clotide Delbos et Christel Bories

La mobilité de demain selon Clotide Delbos et Christel Bories

Lors des Assises de l'industrie 2021 organisées par L'Usine Nouvelle, Clotilde Delbos, directrice générale adjointe de Renault et DG de Mobilize (marque du groupe au losange) et Christel Bories,...

Écouter cet épisode

Une bête curieuse

Une bête curieuse

Dans cet épisode d'Industry Story, Guillaume Dessaix nous raconte le parcours de Temple Grandin.  Autiste, experte en psychologie des animaux, ingénieure, chef d’entreprise... Temple Grandin...

Écouter cet épisode

Tous les podcasts

LES SERVICES DE L’USINE NOUVELLE

Trouvez des produits et des fournisseurs

Energies renouvelables

Capteur solaire - CR 110

KIMO INSTRUMENTS

+ 240 000 Produits

Tout voir
Proposé par

Trouvez les entreprises industrielles qui recrutent des talents

LE CNAM

Ingénieur chef de projet bâtiment H/F

LE CNAM - 06/12/2021 - CDD - PARIS

+ 550 offres d’emploi

Tout voir
Proposé par

ARTICLES LES PLUS LUS