L'Usine Energie

Anomalie des réacteurs nucléaires : la France passera l’hiver au chaud selon EDF

Ludovic Dupin , ,

Publié le

EDF assure que sept de ses réacteurs actuellement à l’arrêt pour des raisons de sûreté redémarreront d’ici la fin 2016. La France devrait donc assurer sans difficulté son approvisionnement en électricité pour l’hiver à venir.

Anomalie des réacteurs nucléaires : la France passera l’hiver au chaud selon EDF © Wikimedia commons - Jean-Louis Zimmermann

Suite à la décision du 5 décembre dernier de l’Autorité de Sûreté Nucléaire (ASN) d’autoriser le redémarrage de sept réacteurs nucléaires mise à l’arrêt pour des raisons de sûreté, EDF a communiqué un nouveau planning de remise en service de ses tranches. Les trois premières unités Dampierre 3, Gravelines 2 et Tricastin 3 seront reconnectés au réseau le 20 décembre prochain. Les quatre réacteurs restants (Tricastin 4, Bugey 4, Tricastin 1 et Civaux 2) devraient redémarrer avant le 31 décembre 2016, assure Philippe Sasseigne, directeur du parc nucléaire en exploitation.

Tous ces réacteurs avaient été mis à l’arrêt au cours du second semestre 2016 par l’ASN suite à la découverte de teneurs trop élevées en carbone dans les fonds de générateurs de vapeur fabriqués par JCFC un sous-traitant d’Areva. Cette anomalie remettait en cause la solidité de l’acier en cas de choc thermique. EDF a dû mobiliser une cinquantaine d’ingénieurs pour mener des examens sur des pièces sacrificielles afin de fournir à l’ASN des dossiers de justification de sûreté.

Objectifs de production confirmés

Fort de la décision de l’ASN, EDF assure que 90 % de son parc nucléaire sera opérationnel en janvier et février 2016, période pendant laquelle la demande d’électricité est la plus forte. La crainte de tensions sur l’alimentation électrique envisagée par RTE en cas de grands froids semble donc écartée. "Nous confirmons notre objectif de production de 378 à 385 TWh pour 2016 et de 390 à 400 TWh pour 2017", assure Philippe Sasseigne, conformément aux prévisions actualisées le 3 novembre dernier.

EDF doit encore contrôler quatre réacteurs (Fessenheim 1, Tricastin 2, Gravelines 4 et Civaux 1). Fessenheim 1 a été arrêté le week-end dernier. Dominique Minière, directeur en charge du parc nucléaire et thermique d’EDF, assure que sa remise en service pourrait intervenir sous trois semaines. L’électricien historique a demandé un délai pour la mise à l’arrêt des trois autres unités, mais l’ASN n’a pas encore rendu sa décision. 

Réagir à cet article

Les entreprises qui font l'actu

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte