Année record pour Lanxess

Partager
Année record pour Lanxess
Lanxess

Des croissances à deux chiffres, des performances records... Lanxess a vécu un très bon exercice 2017. Le chimiste allemand a publié un chiffre d'affaires en hausse de 25,5 % pour l'an dernier, atteignant 9,66 milliards d'euros. Une réussite tirée en grande partie de l'acquisition et de l'intégration de l'Américain Chemtura, finalisée l'an passé (CPH n°789). Par région, la zone géographique la plus spectaculaire a été l'Amérique du Nord avec une croissance de 40 % en un an, à 1,86 Mrd €. L'Asie-Pacifique a vu ses ventes bondir de 32 %, à 2,7 Mrds €. Lanxess se réjouit en particulier de voir ces deux régions peser davantage dans la ventilation de ses ventes, avec 19 % pour l'Amérique du Nord et 28 % pour l'Asie-Pacifique, soit presque la moitié des ventes mondiales du groupe. Les ventes de la zone Europe-Moyen-Orient-Afrique, hors Allemagne, ont progressé de 21 %, à 2,72 Mrds €, celles de l'Allemagne de 15 %, à 1,49 Mrd €, et celles en Amérique latine de 14 %, à 898 M€. En termes de segments, la palme de la performance revient à la division Specialty Additives avec une envolée des ventes de 90,7 %, à 1,6 Mrd €, essentiellement grâce à l'apport de Chemtura. La division Engineering Materials enregistre une hausse de 29,4 %, à 1,06 Mrd €, en particulier avec l'activité Uréthanes de Chemtura. Les ventes de la division Advanced Intermediates ont progressé de 13,1 %, à 1,97 Mrd €, grâce à une hausse des volumes mais sont pénalisées par une faible demande dans le domaine de l'agriculture. La division Performance Chemicals affiche un gain de 10,5 %, à 1,3 Mrd €, grâce à de bien meilleurs volumes. Enfin, les ventes d'Arlanxeo, la coentreprise 50/50 avec Saudi Aramco pour les caoutchoucs, ont crû de 19,2 %, à 3,23 Mrds €. Question rentabilité, Lanxess a enregistré un Ebitda avant exceptionnels de 1,29 Mrd €, soit une croissance de 29,6 % et un record historique. La marge s'établit à 13,3 %, contre 12,9 % en 2016. En revanche, le résultat net ressort à seulement 87 M€ contre 192 ME en 2016. C'est l'effet de charges exceptionnelles, comme les frais d'intégration de Chemtura, principalement.

Sujets associés

LES ÉVÉNEMENTS L’USINE NOUVELLE

LES PODCASTS

Digital et médias, par Julie Manou-Mani

Digital et médias, par Julie Manou-Mani

Dans le podcast "Inspiration", Julie Manou Mani, journaliste et productrice, répond aux questions de Christophe Bys. Elle revient sur sa reconversion vers le journalisme après des études...

Écouter cet épisode

La recherche française est-elle vraiment à la traine ?

La recherche française est-elle vraiment à la traine ?

En 2020, année de la crise Covid, la recherche française aura été au centre de toutes les attentions. En cause, l'incapacité de la France à développer son propre vaccin....

Écouter cet épisode

Joindre les deux bouts

Joindre les deux bouts

Dans cet épisode d'Industry Story, Guillaume Dessaix revient sur la grève du Joint Français qui au début des années 70 a enflammé la Bretagne.

Écouter cet épisode

La vision d'un manager... de brigade en cuisine

La vision d'un manager... de brigade en cuisine

Dans le Podcast Inspiration, Cyril Bosviel, chef à l'institut Paul Bocuse à Lyon, répond aux questions de Christophe Bys. Il revient sur ses débuts, son parcours de chef cuisinier mais...

Écouter cet épisode

Tous les podcasts

LES SERVICES DE L’USINE NOUVELLE

Trouvez des produits et des fournisseurs

Chimie, laboratoires et santé

Armoire à pharmacie 2 portes économique

MANUTAN

+ 240 000 Produits

Tout voir
Proposé par

Trouvez les entreprises industrielles qui recrutent des talents

LE CNAM

Ingénieur chef de projet bâtiment H/F

LE CNAM - 10/01/2022 - CDD - PARIS

+ 550 offres d’emploi

Tout voir
Proposé par

ARTICLES LES PLUS LUS