Abonnez-vous Identifiez-vous

Identifiez-vous

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau. Mot de passe oublié ?

L'Usine Energie

Année record pour l’énergie solaire dans le monde

Manuel Moragues , , ,

Publié le

Le parc photovoltaïque mondial s’est accru de 37 gigawatts en 2013 selon l’Association européenne de l’industrie photovoltaïque. Un record tiré par l’Asie alors que les nouvelles installations européennes ont reculé de 42%.

Année record pour l’énergie solaire dans le monde © brightenergy

Il ne faut pas juger la santé du photovoltaïque à l’aune du marché hexagonal. Selon les chiffres publiés mardi 11 mars par l'Association européenne de l’industrie photovoltaïque (EPIA), 37 gigawatts (GW) de capacités de production d’électricité solaire ont été installés dans le monde en 2013. Un record qui porte à 136,7 GW la taille du parc photovoltaïque mondial, soit une hausse de 35%.

Après le bond réalisé en 2011 avec 30,3 GW installés contre 17,1 GW en 2010, le rythme des nouvelles installations avait marqué un léger repli à 29,9 GW en 2012. Il repart donc nettement à la hausse en 2013, grâce au dynamisme de l’Asie et des Etats-Unis. A elle seule, la croissance des installations chinoises (+ 223%, à 11,3 GW) a compensé l’effondrement du marché européen (- 42%, à 10,2 GW).

Bascule du marché de l’Europe à l’Asie

La bascule du marché de l’Europe à l’Asie est radicale. L’Europe concentrait 70% des nouvelles installations en 2011 et 59% en 2012. Seulement 28% en 2013. C’est la région Asie-Pacifique qui capte aujourd’hui la majorité (57%) des nouvelles installations solaires. La Chine est le premier marché national, suivi par le Japon (6,9 GW). Les Etats-Unis viennent en troisième position grâce à une progression de 41% en 2013 qui a porté les volumes installés à près de 4,8 GW en 2013.

Le marché du photovoltaïque reste dicté par les politiques de soutien de cette énergie renouvelable. L’EPIA met en avant les nouveaux tarifs de rachat de l’électricité solaire en Chine et au Japon pour expliquer le dynamisme de l’Asie. Cité dans le communiqué de l’EPIA, Gaëtan Masson, chef de l’unité "business intelligence" de l’EPIA, pointe, côté européen, "la réduction sévère du soutien" au solaire, "des mesures rétroactives et des changements imprévus des réglementations" comme causes de la baisse du marché sur le Vieux Continent.

Effondrement en Allemagne, Italie… et en France

L’ex-numéro un mondial du marché, l’Allemagne, engagée dans la révision de son "Energiewende", a ainsi vu ses nouvelles installations chuter de 56%, à 3,3 GW. L’Italie, ex-numéro 3, s’effondrait de 70% à un peu plus de 1,1 GW. En France, la chute est comparable (-45%), mais les niveaux restent bien plus faibles, à 0,6 GW, loin derrière le Royaume-Uni, la Grèce et la Roumanie.

Et encore la filière hexagonale a-t-elle bénéficié en 2013 de la bonification de 5% à 10% des tarifs de rachat pour l’installation de panneaux "made in Europe" mis en place début 2013 en tant que "soutien d’urgence". Mis en demeure par Bruxelles en septembre 2013 d’annuler cette mesure assimilée à des restrictions quantitatives à l’importation, le gouvernement a préparé un décret abrogeant ce dispositif. Il sera examiné le mercredi 12 mars au Conseil supérieur de l’énergie. Il y a peu de chance que le décalage entre les dynamiques française et mondiale se réduise dans le solaire en 2014.

Manuel Moragues

Réagir à cet article

Testez L'Usine Nouvelle en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Les entreprises qui font l'actu

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte
Suivez-nous Suivre Usine Nouvelle sur Facebook Suivre Usine Nouvelle sur Twitter RSS Usine Nouvelle