Anne Lauvergeon remporte une manche sur Areva

Selon les informations du Figaro du 3 avril, l’ancienne présidente du groupe nucléaire devrait recevoir le paiement de ses indemnités de départ, probablement ce jour.

Partager

TESTEZ GRATUITEMENT L'ABONNEMENT À L'USINE NOUVELLE

15 jours gratuits et sans engagement

Anne Lauvergeon remporte une manche sur Areva

Dans le long conflit entre l’ex-présidente et le groupe Areva, une nouvelle étape vient d’être franchie. D’après une source proche du dossier contactée par l’AFP, Areva s’apprête à procéder au paiement de la somme d’1,5 million d’euros à Anne Lauvergeon. Un processus qui interviendrait alors après le feu vert donné par le président du conseil de surveillance du groupe nucléaire français, Jean-Cyril Spinetta.

D’après le site du Figaro qui révèle l’affaire, le paiement effectif des indemnités pourrait intervenir dès aujourd’hui. Il s’agit dans le détail du versement d’une indemnité de départ d’un million d’euros et de 500 000 euros au titre d’une clause de non-concurrence.
Cette décision intervient surtout après l’accord donné fin mars par le ministère de l’Economie en vertu d’un décret de 1953 sur le contrôle des entreprises publiques.

VOS INDICES

source

logo indice & contations

Le contenu des indices est réservé aux abonnés à L’Usine Nouvelle

Je me connecte Je m'abonne

Uramin en toile de fond

Le versement de ces indemnités viendrait mettre fin au conflit entre l’ex-patronne et la direction d’Areva. En effet, les indemnités avaient été négociées lors du départ d’Anne Lauvergeon. Mais le paiement a fait l’objet de vives tensions suite notamment au dossier Uramin.

Areva avait suspendu à la fin 2011 le versement des indemnités, en refusant de transmettre au ministère de l’Economie l’accord conclu avec l’ex-patronne. Et ce, dans l’attente des résultats d’une enquête interne sur l’acquisition de la société minière Uramin en 2007.
L’enquête a duré plusieurs mois et a fait l’objet de plusieurs rapports. Les conclusions rendues en février ont démontré qu’il n’y avait pas eu de malversation dans cette affaire. L’ex-patronne avait alors été lavée de tout soupçon.

Un rapport parlementaire avait notamment mis en évidence des carences du côté d’Areva et de l'Agence des participations de l'Etat (APE) lors de l’acquisition de la société minière. L'acquisition d'Uramin s'est révélée être "un pari industriel, non illégitime pour Areva, mais trop coûteux au regard de l'aléa qu'il comportait et de la capacité de l'entreprise à y faire face", avait souligné ce rapport d'information sur la situation financière d'EDF et Areva, rédigé par les députés Marc Goua (PS) et Camille de Rocca Serra (UMP).

Malgré tout, Anne Lauvergeon reste en conflit avec son ex-employeur car elle a lancé plusieurs plaintes notamment pour des faits supposés d'espionnage contre elle et son mari, perpétrés par une officine suisse à laquelle Areva avait commandité une enquête sur Uramin.

Partager

NEWSLETTER Energie
Nos journalistes sélectionnent pour vous les articles essentiels de votre secteur.

Recevez directement leurs décryptages et analyses dans votre boîte mail:

Votre demande d’inscription a bien été prise en compte.

L'inscription aux newsletters vaut acceptation des Conditions Générales d'Utilisation. Lire la suite

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes du : Groupe Moniteur Nanterre B 403 080 823, IPD Nanterre 490 727 633, Groupe Industrie Service Info (GISI) Nanterre 442 233 417. Cette société ou toutes sociétés du Groupe Infopro Digital pourront l'utiliser afin de vous proposer pour leur compte ou celui de leurs clients, des produits et/ou services utiles à vos activités professionnelles. Pour exercer vos droits, vous y opposer ou pour en savoir plus : Charte des données personnelles.

Fermer
LES ÉVÉNEMENTS L'USINE NOUVELLE

LES SERVICES DE L'USINE NOUVELLE

ARTICLES LES PLUS LUS