Anne Lauvergeon accuse la présidence de la République

L’ex-patronne d’Areva estime que des opérations de destabilisation systématique ont été menées à son encontre.

Partager

TESTEZ GRATUITEMENT L'ABONNEMENT À L'USINE NOUVELLE

15 jours gratuits et sans engagement

Anne Lauvergeon accuse la présidence de la République

Dans un entretien accordé à la radio BFM ce 17 janvier, Anne Lauvergeon affirme qu’ "elle avait des coups de boutoirs à peu près tous les trois mois, des plus hautes autorités de l'Etat, de déstabilisation systématique...". Elle évoque directement la présidence de la République et assure qu’elle a été attaquée parce qu’elle "contrecarrait des intérêts privés qui souhaitaient le démantèlement d'Areva, qui souhaitaient récupérer des morceaux, qui souhaitaient pouvoir privatiser en particulier la mine".

"Je sais que j'ai heurté des intérêts privés, je sais que de ne pas être au club du Fouquet's pour faire du nucléaire, ça devenait un handicap tout à fait significatif", souligne-t-elle. "Je pense que je ne suis plus une menace, ni un enjeu. Pourquoi cette espèce d'acharnement, cette obstination à ressortir un plat qui est déjà sorti dix fois, pourquoi m'espionner ?", s’interroge Anne Lauvergeon.
Cette déclaration intervient au lendemain d’une conférence de presse tenue par l’ex patronne du groupe. Elle y a justifié sa décision de porter plainte contre des faits d’espionnage dont elle et son époux, Olivier Fric, auraient été les victimes en 2011. Elle y a dénoncé des méthodes glauques.

VOS INDICES

source

logo indice & contations

Le contenu des indices est réservé aux abonnés à L’Usine Nouvelle

Je me connecte Je m'abonne

Le parquet de Paris a ouvert le 21 décembre une enquête préliminaire pour tenter de vérifier si le couple a effectivement été la cible d'une enquête privée qui portait notamment sur les conditions de l'acquisition en 2007 par Areva de la société minière canadienne UraMin.

Partager

SUJETS ASSOCIÉS
NEWSLETTER Energie
Nos journalistes sélectionnent pour vous les articles essentiels de votre secteur.

Votre demande d’inscription a bien été prise en compte.

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes... Lire la suite

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes du : Groupe Moniteur Nanterre B 403 080 823, IPD Nanterre 490 727 633, Groupe Industrie Service Info (GISI) Nanterre 442 233 417. Cette société ou toutes sociétés du Groupe Infopro Digital pourront l'utiliser afin de vous proposer pour leur compte ou celui de leurs clients, des produits et/ou services utiles à vos activités professionnelles. Pour exercer vos droits, vous y opposer ou pour en savoir plus : Charte des données personnelles.

Fermer
LES ÉVÉNEMENTS L'USINE NOUVELLE

LES SERVICES DE L'USINE NOUVELLE

ARTICLES LES PLUS LUS